Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vous rêvez de devenir astronaute ? La campagne de recrutement de l’Agence spatiale européenne est ouverte

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

L’ESA lance ce mercredi 31 mars sa campagne de recrutement de nouveaux astronautes, avec un appel aux femmes et aux personnes handicapées. Au moins quatre postes d’astronaute sont ouverts jusqu’au 28 mai.

L'ESA lance la campagne de recrutement des futurs astronautes européens envoyés dans l'espace
L'ESA lance la campagne de recrutement des futurs astronautes européens envoyés dans l'espace © Maxppp - National Pictures

La campagne de recrutement des futurs astronautes européens s'est ouverte avec le lancement ce mercredi 31 mars d'un site de l'Agence spatiale européenne (ESA) pour recueillir les candidatures. Les candidats ont jusqu'au 28 mai pour déposer leur dossier en ligne sur jobs.esa.int avant le démarrage de la procédure de sélection, qui s'achèvera en octobre 2022 avec l'embauche de quatre à six futurs astronautes.

Bac +5 et "résistance au stress" requis

Les candidats doivent avoir un master dans un domaine scientifique ou un diplôme de médecine et trois ans d'expérience professionnelle. La limite d'âge est de 50 ans. Il faut parler parfaitement l'anglais et la maîtrise d'une deuxième langue est un atout. Il faut aussi fournir un certificat médical du type de celui exigé pour la profession de pilote. 

"Nous vous encourageons vivement à postuler si vous répondez aux critères requis !" (L'ESA sur son compte Twitter)

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ouvert aux femmes et aux personnes handicapées

L'agence européenne veut "initier un véritable changement générationnel". Elle "encourage vivement les femmes à postuler" alors que seulement 16% de femmes s'étaient portées candidates lors de la précédente campagne.

Première mondiale : l'ESA propose une procédure parallèle de recrutement d'astronaute en situation de handicap physique, touchant les membres inférieurs ou ayant une très petite taille. Ils participeront à une étude de "faisabilité" sur l'accès des vols spatiaux aux "parastronautes". 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Une sélection en six étapes

La procédure de sélection, qui consiste en six séries d'examens dont chacune est éliminatoire, est "longue et prendra plus d'un an", précise l'agence sur son site. Après un premier tri des candidatures, les postulants passeront des tests cognitifs, techniques et de personnalité. Viendront ensuite des évaluations psychométriques, puis de nouveaux tests médicaux. Et enfin, deux séries d'entretien dont la dernière avec le directeur de l'ESA, Joseph Aschbacher. 

La précédente promotion d'astronautes, celle de 2008, avait vu sept heureux élus, dont Thomas Pesquet, pour plus de 8.000 candidats. 

Les qualités psychologiques sont essentielles Il faut rester calme dans des situations stressantes. "Aujourd’hui, ce qui est demandé, c’est l’intelligence émotionnelle. C’est la capacité de vivre et travailler en équipage, d’accepter les autres, de s’épauler. On est sur des vols de longue durée, on passe du temps ensemble dans un petit espace", estime Philippe Perrin, ancien astronaute . Il faut savoir également être un bon communiquant et s'adresser aux médias.

"On s'attend à encore plus de candidats cette fois", avait déclaré Guillaume Weerts, responsable de la gestion du centre des astronautes européens de l'Agence spatiale européenne (ESA), lors de l'annonce du lancement de la campagne le 16 février dernier. 

Objectif Lune

Les jeunes recrues auront vocation à voler dans un premier temps vers l'ISS, et, à l'avenir, à participer aux futures missions lunaires, avec notamment le programme américain Artémis qui vise, dans la prochaine décennie, un retour d'astronautes sur le sol lunaire et l'installation d'une base permanente. L'ESA a déjà obtenu trois sièges pour les Européens à bord de la future station orbitale lunaire Gateway, en tant que contributeur au programme. 

Le corps d'astronautes européen compte actuellement sept membres.  

Pour la première fois, l'ESA va créer un "corps de réserve" en parallèle, au cas où de nouvelles occasions de vols, moins longs, se présenteraient. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess