Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Cueillette de champignons dans l'Yonne : attention aux intoxications

mercredi 25 octobre 2017 à 20:52 Par Lisa Guyenne, France Bleu Auxerre

Si vous prévoyez d'aller aux champignons ce week-end, prudence : les intoxications battent des records en ce début d'automne. Depuis la mi-septembre, elles ont conduit 33 personnes aux urgences dans la région. Comment éviter les mauvaises surprises ?

Dans l'Yonne, plus de 300 espèces de champignons sont recensées
Dans l'Yonne, plus de 300 espèces de champignons sont recensées © Maxppp - Maxppp

Yonne, France

On connaît les bolets, les girolles ou les rosées des prés, d'accord. Mais il existe des centaines d'espèces parfois très similaires. L'essentiel, c'est de ne surtout pas se fier à son intuition, explique Elie Henriot, responsable de la pharmacie Sainte-Geneviève à Auxerre. "C'est souvent cela les problèmes d'intoxications : il y a énormément de ressemblances entre les bons et les mauvais champignons. Il faut vraiment l'oeil d'un expert pour pouvoir les identifier."

"Les gens veulent manger naturel et se fient à Internet"

Le pharmacien n'est pas surpris par la hausse des intoxications : "En ce moment, les gens veulent aller vers des alimentations plus saines, bio, donc ils vont davantage en forêt cueillir des champignons." Problème, le manque de connaissances, "peut-être aussi la tendance à vouloir regarder soi-même sur Internet en pensant trouver les bons champignons".

Pour éviter les déconvenues, mieux vaut s'adresser à votre pharmacien. La plupart des professionnels peut expertiser votre cueillette, et toujours gratuitement. "En trois semaines, 5 ou 6 personnes sont venues avec leur panier. Nous pouvons dire quelles espèces sont comestibles et celles qu'il vaut mieux jeter."

Ne pas couper le pied : c'est un élément déterminant pour connaître l'espèce de champignon - Claude Chardinoux

Attention aussi à la manière dont vous stockez les champignons après les avoir cueillis : "Le sac plastique, c'est interdit !" affirme Claude Chardinoux. Il préside la société mycologique de l'Yonne, un groupe reconnu dans l'expertise des champignons. "Il vaut mieux les mettre dans un panier, qu'ils puissent respirer. Sinon, en quelques heures seulement, les champignons libèrent des toxines qui peuvent être préjudiciables pour la santé."

"Entre les toxiques et les comestibles, c'est la roulette russe" - Claude Chardinoux

La société mycologique a recensé plus de 300 espèces de champignons dans l'Yonne, dont 145 comestibles, 133 toxiques et 13 mortelles. Si vous ressentez les symptômes d'une indigestion (vomissements, diarrhée, vertiges...), appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison de Bourgogne Franche-Comté au 03 83 22 50 50.