Santé – Sciences

Yonne : l'épidémie de grippe n'a toujours pas commencé

Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre vendredi 29 janvier 2016 à 17:22

L'épidémie de grippe a du retard en Bourgogne
L'épidémie de grippe a du retard en Bourgogne © Maxppp

La grippe a du retard cette année en France et l'épidémie pourrait arriver en Bourgogne seulement dans plusieurs semaines voire au printemps ! Du coup, l'assurance maladie a décidé de rallonger d'un mois sa campagne de vaccination gratuite

Si la grippe a du retard, c'est d'abord en raison des températures très douces pour un hiver explique le docteur Emmanuel Debost, président du GROG de Dijon, le réseau de surveillance de la grippe en Bourgogne : "le virus suit les saisons froides. On dit souvent que le froid ça tue les virus, ce n'est pas tout à fait vrai. L'arrivée du froid ferait probablement décoller l'épidémie."

Les vacances peuvent ralentir le virus

Le docteur Debost va donc regarder de près les prévisions météo, mais "il y a un autre facteur, c'est la dissémination par les enfants en collectivité. Or les vacances d'hiver débutent le 13 février et cela pourrait ralentir le développement de l'épidémie." Conséquence, le pic de grippe en Bourgogne pourrait arriver entre février et le début du printemps, peut-être même jusqu'en avril. C'est ce qui était arrivé en 1988 et en 1998, deux années où l'épidémie de grippe avait fini par arriver, mais très tardivement dans la saison hivernale.

Pas encore d'épidémie de grippe en Bourgogne - Aucun(e)
Pas encore d'épidémie de grippe en Bourgogne - Denis Souilla / © Sentinelle / © GrippeNet.fr

Il est encore temps de se faire vacciner

Conséquence de ce retard, il est encore temps de se faire vacciner. Les personnes à risque peuvent bénéficier du vaccin gratuitement jusqu'au 29 février. Initialement, l'Assurance Maladie avait fixé comme date limite le 31 janvier (c'est le cas chaque année). L'échéance a été repoussé d'un mois. Actuellement, moins d'une personne fragile sur deux sollicitée par la Sécurité sociale pour se faire vacciner a répondu favorablement. 

Pourtant, selon le corps médical, le vaccin contre la grippe permet la plupart du temps d'éviter les formes graves du virus pour les personnes fragiles. C'est vrai qu'il n'est pas efficace à 100% mais les personnes vaccinées évitent généralement d'être placées en réanimation. Et les chances de survies à des complications sont beaucoup plus importantes.