Santé – Sciences

Yonne : l'épidémie de grippe s'invite pendant les fêtes

Par Benoît Jacobo et Isabelle Rose, France Bleu Auxerre mardi 27 décembre 2016 à 20:30

+ 40% de cas en Bourgogne-Franche-Comté en quelques jours
+ 40% de cas en Bourgogne-Franche-Comté en quelques jours © Maxppp -

Aucune région n'est épargnée par l'épidémie de grippe. En Bourgogne-Franche-Comté, il y a une hausse de 40% des cas. Les médecins appellent à la vigilance.

Entre Noël et le Jour de l'An, la grippe se propage vite. Très vite. Aucune des régions de France métropolitaine n'échappe à l'épidémie : 250 000 personnes ont été contaminées par rapport à la semaine dernière. En Bourgogne-Franche-Comté, il y a une hausse de 40% des cas de grippe. L'Yonne n'échappe pas à la règle, surtout le nord du département.

"En une semaine, tout le monde a été malade dans la famille"

— Mathilde, rentrée dans l'Yonne pour les vacances"

Mathilde, étudiante à Dijon, est rentrée dans l'Yonne pour les vacances. A peine arrivées, les premiers symptômes se font déjà sentir : "des maux de tête à répétition, le nez qui coule, envie de se moucher tout le temps... Au début, il n'y avait que moi qui était touchée. Puis il y a eu la soeur, le père et la mère ! En une semaine, tout le monde était malade !" La grippe est en effet très contagieuse et doit être soignée au plus vite, selon le Dr Philippe Mifsud, de Sos Médecins à Auxerre : "il y a le traitement de la fièvre par le paracétamol, éventuellement un traitement contre la toux. La réhydratation. Si une complication apparaissait, une gêne respiratoire, il faut inciter les gens à consulter".

"La vaccination a été assez contestée ces dernières années, et on se retrouve avec des épidémies assez importantes"
— Le Dr Philippe Mifsud, de SOS Médecins à Auxerre

Pour les personnes les plus fragiles, le vaccin reste la meilleure prévention assure le Dr Mifsud : "la vaccination protège dans 65 à 70% des cas, ce n'est pas si mal. Et les gens vaccinés qui ont tout de même la grippe - car ça arrive - ont souvent des grippes atténuées, qui se passent à peu près bien. C'est vrai que la vaccination a été très contestée ces dernières années, et on se retrouve avec des épidémies assez importantes". Le vaccin est actif 15 jours après l'injection. Il est donc encore temps d'y penser.

  - Visactu
© Visactu -