Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Yonne : médecin retraité, il renfile sa blouse pour assurer l'effort de guerre contre le coronavirus

-
Par , France Bleu Auxerre

Quand on est soignant, on l'est toute sa vie et encore plus en période de crise comme celle que nous traversons depuis plus d'un an. De nombreux retraités renfilent leurs blouses pour prêter main forte. C'est le cas du Docteur Germond qui coordonne le centre de vaccination de Joigny (Yonne).

A 69 ans et après 3 ans de retraite le Docteur Germond a renfilé sa blouse pour soutenir la campagne de vaccination à Joigny.
A 69 ans et après 3 ans de retraite le Docteur Germond a renfilé sa blouse pour soutenir la campagne de vaccination à Joigny. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus ils sont nombreux infirmiers, aide soignants, médecins à renfiler leurs blouses pour prêter main-forte et soutenir l'effort " de guerre " contre le coronavirus. Dans l'Yonne, plusieurs d'entre eux sont mobilisés, notamment pour la vaccination.  Il y a quelques semaines, nous vous parlions de Marianne Allart, ancienne médecin pédiatre auxerroise, vaccinatrice à Auxerre Expo. Le docteur Germond a lui repris du service à Joigny où il coordonne le centre de vaccination depuis le mois de janvier.

La modestie comme serment d'hippocrate

"Je n'ai pas pris la décision un jour d'être le coordonnateur du centre, ça s'est fait très progressivement" souligne ce jeune retraité à l'allure joviale et au caractère très modeste. "J'ai envie de dire, même moi ce que je fais c'est pas grand chose à côté des médecins libéraux qui ont leur exercice, qui ont la vaccination avec l'Astra Zénéca dans leur cabinet à organiser et qui viennent consacrer deux à trois demi-journées par mois ici au centre de vaccination", c'est une précision qui tient à cœur au Docteur Germond. 

Un travail à plein temps

Ce centre, justement, le Docteur Germond son masque sur le nez, sa veste en velours, sa paire de lunettes à la main et le pas assuré, il prend le temps de nous en expliquer toute l'organisation. Rien que ce samedi après-midi 200 piqûres sont programmées. A l'écouter on réalise assez vite que "coordonnateur" c'est un travail à plein temps. "Vous voyez qu'il y a déjà les quatre heures de fonctionnement du centre de 14h à 18h, mais en amont déjà, il faut recevoir le matériel, recevoir les infirmières qui préparent leur dose. Et après, il y a tout à mettre en ordre, archiver les documents, et préparer la salle pour le lendemain", explique-t-il avant de compléter" et toute la matinée se passe sur internet avec la messagerie qui déborde sur les doses que m'envoie l'ARS et les besoins en personnel".

Médecin : un métier à vie

Pourtant, il n'a pas hésité à renfiler sa blouse à 69 ans après trois ans de retraite, car médecin on l'est toute sa vie à la fois par passion, par devoir, par déontologie aussi au nom du serment d’Hippocrate. Depuis janvier, il passe donc une très grande partie de ses journées au centre : "La vie familiale, pour le moment, j'ai ma fille qui est médecin aussi, et mon gendre qui sont médecins sur Joigny. C'est vrai que je ne les vois pas beaucoup en ce moment. J'ai trois petits enfants que je vois très peu. Et puis, ma femme elle a ses occupations, mais je pense qu'elle préfère, qu'elle aimerait que ce je sois un peu plus à la maison quand même", confie le Docteur Germond. Il souligne aussi la compréhension de son entourage par rapport à ce nouvel engagement : "Tout le monde comprend le contexte. Tout le monde a compris qu'on vivait actuellement une situation exceptionnelle que je n'ai jamais connu dans ma carrière".

Le centre c'est aussi l'occasion de retrouver une certaine vie sociale, de créer du lien avec des confrères mais pas que ! Dans une vie antérieure le Docteur Germond a été généraliste pendant 38 ans à Joigny, alors forcément, dans ce centre, il croise d'anciens patients.  "Ils sont tous très contents de me revoir. D'ailleurs, ils me demandent ce que je deviens alors je dis  - Vous voyez bien, je suis à la retraite ! - et ils rigolent bien aussi. C'est très émouvant, c'est toujours émouvant." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess