Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Yonne : mobilisation d'ampleur au centre hospitalier spécialisé

vendredi 31 mars 2017 à 19:21 Par Denys Baudin et Delphine Martin, France Bleu Auxerre

250 agents ont manifesté contre la mise en place du groupement hospitalier de territoire (GHT), une organisation qui vise à une plus grande efficacité et plus de cohérence dans l'offre de soins au niveau départemental. Mais les salariés de l’hôpital psychiatrique ne veulent pas de ce groupement.

"mobilisation au centre hospitalier spécialisé"
"mobilisation au centre hospitalier spécialisé" © Radio France - Delphine Martin

Auxerre, France

Les agents craignent des suppressions de postes et une baisse des moyens pour la psychiatrie. Une discipline qui ne ressemble à aucune autre, et où le facteur humain est particulièrement important. Philippe Barbery est infirmier psychiatrique à Auxerre. Il est aussi représentant du syndicat CGT:" La psychiatrie nécessite des moyens très particuliers. Si l'on se trouvait noyé dans ce groupement, cela diminuerait l'offre de soins en santé mentale. La mesure est économique mais pas humaine."

"La psychiatrie nécessite des moyens très particuliers"

Le personnel redoute que les besoins spécifiques de la psychiatrie ne soient plus pris en compte.

Philippe Bouquet est représentant du syndicat FO à l’hôpital psychiatrique:" L'hôpital ne sera plus autonome dans ses choix. On est plus capitaine du navire. La fusion entrainera un démantèlement du CHSY. La spécificité de la santé mentale ne sera plus prise en compte."

"On a besoin de travailler en sécurité et les patients aussi " - Jessica, infirmière

Le travail est très particulier en psychiatrie explique Jessica, infirmière en psychiatrie: " Nous avons une organisation du travail complètement différente des autres établissements. On travaille dans le relationnel, notre façon de travailler est unique. On a besoin de travailler en sécurité et les patients aussi."

"On a une façon de travailler unique"

Le conseil de surveillance de l’hôpital psychiatrique a adopté une motion pour dénoncer ce rattachement au Groupement Hospitalier de territoire. Mais c'est l'Agence Régionale de Santé qui va trancher, le 1er mai.

Le CHSY compte 850 agents à Auxerre, Sens et à l'unité de long séjour de Vézelay. Il compte 360 lits (dont 100 sur le lieu de vie de Vézelay). Il accueille aussi plus de 10 000 patients chaque année en ambulatoire.

" l'objectif est de faire des économies selon les syndicats"

Le CHSY dispose pour l'instant d'une dérogation qui lui permet d'échapper (contrairement à tous les autres établissements de la région) au groupement hospitalier de territoire, mais la dérogation n'est valable que jusqu'au 1er juillet. L'ARS dira donc le 1er mai si cette dérogation est reconduite ou si elle s’arrête.