Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

1.200 cambriolages en moins cette année en Haute-Garonne

Par

Priorité des autorités après le coup de chaud de 2016, la lutte contre les cambriolages semble porter ses fruits en Haute-Garonne. L'année 2018 est marquée par un recul remarquable des vols avec effraction. À mettre au crédit, au moins partiel, des "voisins vigilants", dispositif plus qu'encouragé.

Policiers municipaux, nationaux et gendarmes sont associés au dispositif "Participation citoyenne".
Policiers municipaux, nationaux et gendarmes sont associés au dispositif "Participation citoyenne". © Radio France - Bénédicte Dupont

Le dispositif est national, créé il y a douze ans sous Claude Guéant et il fait encore des sceptiques. De moins en moins à vrai dire. La "participation citoyenne", aussi appelée "voisins vigilants" ou "voisins référents", ces communes qui font appel à leurs habitants pour surveiller, garder un œil, prêter attention à ce qui pourrait être suspect dans leur quartier et prévenir rapidement les policiers ou gendarmes. Tous les départements de l'ex Midi-Pyrénées ont tenté l'expérience à échelles diverses.

Publicité
Logo France Bleu
loading

De la grande ville au village, de gauche comme de droite, les réticences reculent

Il s'agit visiblement d'un moyen efficace de lutter contre les cambriolages. En Haute-Garonne, après l'année noire 2016, les chiffres ont peu à peu reculé :  -8% puis -15% cette année. Sur les huit premiers mois de 2018, la baisse représente 1.172 cambriolages de moins par rapport à la même période en 2017. La préfecture y voit un lien évident avec la mise en place du dispositif, tardif en Haute-Garonne, des "voisins vigilants". C’était le terme usité à l'époque de Nicolas Sarkozy. Aujourd'hui, les élus préfèrent souvent parler de "participation citoyenne" ou de "voisins référents", une façon aussi d'atténuer l'image de délation que véhiculait le dispositif à ses débuts.  

Les mentalités ont changé. Notamment depuis les attentats, les citoyens veulent participer à l'effort de sécurité. Cela ne signifie pas délation, c'est surtout au final de la prévention, du contact et du lien social. — le Général Bernard Clouzot, Commandant des Gendarmes de Haute-Garonne

Au début, je n'étais pas du tout convaincue. Et puis j'ai constaté les résultats dans ma ville en baisse du nombre de cambriolages. J'ai surtout compris que les habitants avaient besoin de se sentir entendus sur ces questions-là. — Hélène Desmettre, première adjointe de Tournefeuille

Elles n'étaient que six en 2016, aujourd'hui, une cinquantaine de communes haut-garonnaises ont adhéré parmi lesquelles dernièrement de grandes villes de l'agglo toulousaine comme des villages du Muretain : de Ramonville (14.000 habitants) à Labruyère-Dorsa (270 habitants) en passant par Aucamville, Capens, Larra, Daux, Venerque, etc. Le dispositif est également appliqué dans le Gers (Samatan, Mirande, Nogaro par exemples), dans le Lot (Fontanès), le Tarn (Terssac, Rivières), le Tarn-et-Garonne (Moissac, St Etienne de Tulmont, l'Ariège (Verniolle, La Bastide de Lordat, La Tour du Crieu), , l'Aveyron (Baraqueville, Villefranche de Rouergue).

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu