Société

1300 chrysanthèmes pour la Toussaint au lycée horticole de La Tour du Pin

Par Céline Loizeau, France Bleu Isère jeudi 27 octobre 2016 à 19:38

Ces derniers jours, certains particuliers sont venus dans les serres pour réserver leur pot.
Ces derniers jours, certains particuliers sont venus dans les serres pour réserver leur pot. © Radio France - Céline Loizeau

C'est LA fleur de la Toussaint : le chrysanthème. Il s'en vend beaucoup depuis quelques jours et ça va encore continuer ces jours-ci. A La Tour-du-Pin (Isère) à, les élèves et l'équipe des serres du lycée horticole en ont fait pousser 1300. Des fleurs vendues aux particuliers.

Il y a le chrysanthème à pompon - à grosses fleurs - et le pomponette - à petite fleurs. Depuis plusieurs mois, les serres du lycée horticole de la Tour-du-Pin abritent 1.300 pots de la fleur reine de la Toussaint. Les élèves et l'équipe des serres ont également fait pousser pour l'occasion des pensées et des cyclamen. Ces derniers jours, les particuliers sont nombreux à venir pour choisir les fleurs qu'ils vont mettre sur les tombes de leurs proches disparus. Certains ont même réservé les fleurs avant.

Dans quelques jours, on pensera déjà à la Toussaint 2017

"La Toussaint, on y pense un an à l'avance. Dès qu'elle est passée, on regarde les stocks pour voir ce qui est bien parti ou non" , souligne Serge Fort, le directeur de l'exploitation. En fonction, il fait sa sélection auprès d'un chrysanthémiste. Il passe la commande en mars et les élèves préparent les boutures quand elles arrivent à l'établissement début juin. Serge Fort y tient : les boutures se font dans des pots en terre. En juillet-août, en l'absence des élèves, c'est Serge Fort et les deux employés des serres qui veillent. Le chrysanthème peut supporter la chaleur, mais pas sur une longue période. Avec le mois de septembre assez chaud, les équipes ont dû s'adapter et les fleurs sont apparues un peu plus tard que d'habitude. "En principe, autour du 10 octobre, on voit les couleurs, là ce n'était pas le cas. Mais on s'en sort bien avec de belles choses", dixit Serge Fort.

Succès pour le rose et le jaune, un classique

"On produit 300 chrysanthèmes à grosses fleurs. C'est toujours le même volume. Ce sont surtout les anciens qui nous les demandent", précise Serge Fort. Sa collègue, Vanessa Chevet confirme : "les chrysanthèmes à petites fleurs plaisent plus, notamment car on peut mélanger les coloris." Côté couleurs justement, cette année, aux serres, on a misé notamment sur le rose et le traditionnel jaune. En revanche, selon Alain Fort, les couleurs foncées, comme le violet, n'ont plus vraiment la cote. Idem pour l'orange selon Vanessa Chevet.

Les serres s'autofinancent avec la vente des fleurs

Isabelle comme Catherine sont des habitués des chrysanthèmes des serres. "Les fleurs sont très belles et en plus on encourage les jeunes", expliquent-elles. En cette période de vacances scolaires, les élèves de la filière vente sont là pour aider et encaisser les clients. La vente des fleurs permet aux serres de s'auto-financer, de régler les charges comme l'eau, l'électricité mais aussi les salaires des deux ouvriers horticoles qui font partie de ceux qui épaulent les jeunes. Chaque année, il reste quelques fleurs et les serres les offrent aux communes du secteur pour les commémorations du 11-Novembre. Certaines mairies, comme celle de la Tour-du-Pin, s'approvisionnent d'ailleurs au lycée pour leurs massifs.

Reportage sous les serres du lycée horticole avec le directeur, une employée, un élève et deux clientes

Le lycée horticole propose plusieurs filières : "productions horticoles, florales et légumières" (CAP et Bac pro) et le Bac pro "conseil vente de produits de jardin " et Bac pro "conseil vente en animalerie". Pour en savoir plus, rendez-vous ici sur le site web de l'établissement.

Partager sur :