Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

1800 enfants au Safari de Peaugres avec le Secours Populaire

jeudi 24 août 2017 à 19:42 Par France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère et France Bleu Pays de Savoie

Ils sont venus de toute la région Rhône-Alpes pour visiter le parc animalier d'Ardèche. Le Secours Populaire organise sa Journée des oubliés des vacances depuis 1979. En France, un enfant sur trois n'a pas la chance de partir pendant l'été.

Pendant le pique-nique, les enfants jouent sur l'éléphant.
Pendant le pique-nique, les enfants jouent sur l'éléphant. © Radio France - Clotilde Brunet

Peaugres, France

Cette journée au Safari de Peaugres est la seule journée de vacances pour certains enfants de Rhône-Alpes, puisqu'un enfant sur trois ne part pas en vacances. La rentrée scolaire a lieu dans dix jours, les enfants ont tendance à tout comparer, du nouveau cartable aux vacances. Alors le Secours Populaire souhaite que chaque élève ait un souvenir à raconter. Et ça marche, les enfants sont intarissables, ils énumèrent toutes les espèces qu'ils ont vues : loups, chauves-souris, éléphants, otaries, etc.

Une sortie à Peaugres 5 euros

Chaque participant a payé la visite 5 euros, grâce au Secours Populaire. Cette visite au tarif normal serait inaccessible pour beaucoup de participants. Les seules sorties d'Emilie et de sa soeur Emma, c'est avec l'association. Les deux collégiennes passent le reste de l'été chez elles, à Die.

Depuis le divorce de nos parents, notre mère n'a plus le budget pour les vacances. Heureusement qu'il y a le Secours Populaire, sinon on n'aurait pas pu partir. Emilie

Claude Esclaine, directeur du Secours Populaire Drôme-Ardèche, est enseignant à la retraite. Il se rappelle d'élèves qui, en septembre, racontait la Journée des oubliés des vacances qu'ils avaient passée avec l'association.

Partir en vacances, c'est aussi important que l'éducation, que d'avoir un toit, que de se soigner. Il n'y a pas de droit plus important que les autres. Claude Esclaine