Société

1 900 personnes suivies pour traumatisme psychologique cinq mois après l'attentat de Nice

Par Sébastien Germain, France Bleu Azur et France Bleu lundi 19 décembre 2016 à 9:09

Michel Benoit, chef du service de psychiatrie pour adultes au CHU Pasteur
Michel Benoit, chef du service de psychiatrie pour adultes au CHU Pasteur © Radio France - Isabelle Battarel

Depuis le 14 juillet, Michel Benoit et ses équipes traitent les troubles ­psycho-traumatiques, directs et collatéraux. France Bleu Azur fait le point sur l'état psychologique des victimes et les proches, cinq mois après le drame.

Michel Benoit est le chef du service de psychiatrie pour adultes au CHU Pasteur à Nice. Il était notre invité à 7h50 ce lundi.

"1 900 personnes suivies"

Michel Benoit nous explique que toutes les personnes qui l'ont souhaité ont vu un professionnel. Sur l'ensemble des hôpitaux " nous avons vu plus de 1.250 adultes et plus de 650 enfants. La plupart de ces personnes souffrent parce que leur mémoire est bloquée sur l'attentat. Beaucoup de personnes ne sont pas encore venues, on a entre 10 et 20 nouvelles personnes chaque semaine sur l’hôpital Pasteur".

"Noël va être une période très difficile"

Les fêtes de noël approchent. Le premier noël après l'attentat du 14 juillet. Une période délicate à vivre : "De part l'animation, la foule mais surtout parce que noël représente une fête familiale et le 14 juillet a été un drame familial. C'est très compliqué de vivre cette période. Il faut inviter ces personnes à sortir de cet isolement, il faut essayer de passer cette période pour enchaîner sur des moments plus positifs".

L'invité Michel Benoit