Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Dix communes du Châtillonnais connectées à l’internet mobile très haut débit

jeudi 5 juillet 2018 à 18:44 - Mis à jour le vendredi 6 juillet 2018 à 11:32 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Une première en Bourgogne-Franche-Comté : les deux premiers émetteurs 4G multi opérateurs ont été inaugurés ce jeudi dans le Châtillonnais. Installés à Bissey-la-Côte et Boudreville, ils desservent 10 communes, qui étaient en zone blanche.

Sur la colline qui domine le village de Bissey-la-Côte, l'émetteur est commun aux quatre opérateurs
Sur la colline qui domine le village de Bissey-la-Côte, l'émetteur est commun aux quatre opérateurs © Radio France - Jacky Page

Bissey-la-Côté, France

Les habitants de 10 communes du Châtillonnais ont désormais accès à l'internet mobile 4G. Deux pylônes ont été inaugurés ce 5 juillet à Bissey-la-Côte et Boudreville. En attendant l'arrivée de la fibre, la population pourra donc accéder au très haut débit via un téléphone portable, à condition bien sûr qu'il soit assez récent pour intégrer la technologie 4G.

Télécharger des vidéos de manière quasi instantanée

Une première en Bourgogne-Franche-Comté : ces pylônes sont multi-opérateurs, autrement dit, ils desservent les abonnés des 4 opérateurs SFR, Orange, Bouygues Telecom, et Free. Son portable en main, Michel Combot, directeur général  de la Fédération Française des Télécoms constate, satisfait, le bon fonctionnement des émetteurs. L’appareil indique un débit de 73 mégabits par seconde, ce qui est excellent : « cela permet aux habitants de télécharger des vidéos de manière quasi instantanée, de travailler, ou de converser avec des amis, comme s’ils étaient dans une grande ville ».

Pour Marcel Klinkert, maire de Boudreville, cette nouveauté va changer les habitudes dans sa commune et la rendre plus attrayante pour la repeupler : « nous sommes un petit village de 75 habitants, mais l’été la population triple avec l’arrivée des étrangers, des Belges, des Anglais, qui achètent des maisons. Avec la 4G, ça va être beaucoup plus intéressant ». Car bien sûr, cette technologie permet de rester connecter avec le reste du monde, de travailler à distance. 

Quatre ans pour doter de la 4G toutes les communes du programme zones blanches

Jérémie Brigand, président de la communauté de communes du Pays Châtillonnais est enthousiaste : « quand on n’a pas internet, on branche la 4G sur le téléphone, on connecte le téléphone à l’ordinateur, franchement c’est révolutionnaire ». François Barbier, agriculteur à Bissey-la-Côte, va devoir changer de téléphone. Le sien date un peu et ne possède pas la 4G. Ce qu’il en attend ? La vitesse, car ici, le débit laisse à désirer, alors que les éleveurs doivent envoyer désormais en ligne les déclarations de naissance, les déclarations PAC. « Ce sont des masses de dossiers à passer, et plus c’est rapide, mieux on se porte ».

Pour François Sauvadet, président du conseil départemental de la Côte-d’Or, "le très haut débit, c’est la porte d’entrée dans le XXIe siècle". Le département a mis en œuvre la construction de 57 pylônes pour un montant de 6 millions d’euros. En Côte-d'Or, 186 communes sont intégrées au programme zones blanches centres-bourgs.  Seules Buxerolles et Villaines-en-Duesmois ne sont toujours pas couvertes et sont dans l'attente de la construction de pylônes. L’objectif est de faire en sorte que toutes les communes du département comprises dans le programme zones blanches, puissent passer à la 4G d’ici l’année 2022.