Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

100 patients Covid, 40 infirmières en arrêt, opérations annulées : réunion de crise à l'hôpital de Montfermeil

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Alors que les Franciliens commencent à vivre leur troisième confinement, les soignants eux affrontent la troisième vague de l'épidémie de Covid-19. À l'hôpital du Raincy-Montfermeil (Seine-Saint-Denis), la situation est devenue critique cette semaine. Reportage en pleine réunion de crise.

À l'hôpital du Raincy-Montfermeil (Seine-Saint-Denis), la situation devient critique avec une centaine de patients atteints du Covid hospitalisés
À l'hôpital du Raincy-Montfermeil (Seine-Saint-Denis), la situation devient critique avec une centaine de patients atteints du Covid hospitalisés © Radio France - Hajera Mohammad

Vendredi 19 mars 2021, 13 heures : une trentaine responsables et chefs de services de l'hôpital du Raincy-Montfermeil (Seine-Saint-Denis) participent à une réunion de crise, dans le bureau du directeur ou en visio-conférence, pour faire le point sur la situation devenue critique dans ce centre hospitalier intercommunal.

100 patients Covid hospitalisés

"Actuellement, on hospitalise plus de 100 patients Covid, quand au début de semaine, on était à 60 patients. Et il y a l'aspect RH qui est très inquiétant car on a de nombreux arrêts", explique Quentin Demanet, le directeur délégué de l'hôpital. La journée de jeudi, par exemple, a été marquée par l'arrivée de 20 nouveaux patients atteints du virus et 6 arrêts maladie supplémentaires chez les infirmières.

Des infirmières épuisées en arrêt

D'après Lydia Pierre-Schull, la directrice des soins, il y a au total, tous services confondus, "une quarantaine d'infirmières arrêtées parce qu'elles ne sont pas bien, elles sont épuisées et cette fois-ci, nous n'avons pas d'aide comme l'an dernier". Effectivement, contrairement à la première vague, l'hôpital ne bénéficie pas de renforts d'élèves infirmiers ni de soignants venus d'autres régions.

Deux lits de réanimation disponibles ce vendredi dans le 93

"Mais tous les hôpitaux de la région sont dans le même cas que nous", relativise le directeur. Quant aux transferts de patients vers d'autres hôpitaux, "il y a un lit à Avicenne et un autre au Vert-Galant à Tremblay, soit deux lit de réa dans le 93" disponibles ce vendredi, assure Dany Toledano, la cheffe du service de réanimation. 

"On a des soignants épuisés" - Lydia Pierre-Schull, directrice des soins

Fermeture de deux lits de réanimation, faute de personnel

Ce manque de personnel a des conséquences sur le service de réanimation à Montfermeil. Une vingtaine d'infirmières qui y travaillent habituellement sont en arrêt. Résultat : sur les 12 lits, 10 seront maintenus seulement à partir de lundi. Une situation déprimante pour Almecinda Chabas, cadre supérieure qui gère le pôle de réa mais aussi du bloc opératoire et des urgences : "Fermer deux lits de réanimation en pleine période de Covid..  j'ai un peu de mal".

Mais surtout, il y a cette lassitude de devoir toujours "s'adapter" et "bricoler" pour tenter de récupérer des lits. "En permanence et au jour le jour, on est obligés de s'adapter, on joue aux chaises musicales et c'est dangereux et épuisant pour le personnel. Tout le monde veut du renfort, mais il n'existe pas ! Et là, oui, je pense qu'on arrive au bout de ce qui est faisable", dit-elle.

"On arrive au bout de ce qui est faisable" - Almecinda Chabas, cadre supérieure

Des opérations déprogrammées jusqu'aux vacances de Pâques

Lors de cette réunion, les chefs de service sont unanimes, que ce soit en pneumologie, en cardiologie, en gastro, il sera difficile d'accueillir de nouveaux patients Covid. Les service sont à flux tendu. La direction de l'hôpital a décidé de déprogrammer toutes les opérations de son bloc ambulatoire au moins jusqu'aux vacances de Pâques. Des interventions plus importantes pourront aussi être reportées au "bloc central" si besoin, prévient le directeur."Tout ce qui est orthopédique par exemple. En revanche, toutes les opérations liées à la cancérologie seront maintenues", assure Quentin Demanet. 

"Il y a un épuisement professionnel et psychologique plus fort" - Quentin Demanet, directeur délégué de l'hôpital

Une troisième vague "plus difficile à supporter humainement"

Le directeur de l'hôpital l'avoue : "humainement, cette troisième vague est bien plus difficile à supporter que la première... Quand on n'a pas le matériel mais qu'on a les bras et l'énergie on peut tout faire, mais quand aujourd'hui on a le matériel et qu'on arrive pas à faire parce que l'énergie n'est plus là et qu'on a plus assez de bras, c'est rageant".

Quentin Demanet, directeur délégué de l'hôpital du Raincy-Montfermeil
Quentin Demanet, directeur délégué de l'hôpital du Raincy-Montfermeil © Radio France - Hajera Mohammad

Alors est-ce que ce nouveau confinement hybride en vigueur depuis ce 20 mars en Île-de-France, va aider les soignants ? Un confinement plus strict comme le premier, en mars 2020, n'aurait-il pas été plus efficace ? Pour Dany Toledano, cheffe du service de réanimation, cela aurait surtout été "difficilement supportable" pour les habitants de la Seine-Saint-Denis. Pour s'en sortir, une solution à privilégier pour selon elle :"il vacciner beaucoup et pour ça il faut avoir plus de doses !"

100 patients Covid, 40 infirmières en arrêt, opérations annulées : réunion de crise à l'hôpital de Montfermeil - REPORTAGE

Choix de la station

À venir dansDanssecondess