Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

11 novembre : Abel Garçault, le premier fusillé pour l'exemple de l'Indre en 1914

-
Par , France Bleu Berry

Premier fusillé de l'Indre en 1914, Abel Garçault sera commémoré à Villedieu-sur-Indre, sa commune d'origine. Lui et 638 autres soldats français sont morts pour l'exemple lors de la Première Guerre Mondiale. La Fondation pour la Libre Pensée demande à ce qu'ils soient enfin reconnus.

Le front d'Ypres, en Belgique
Le front d'Ypres, en Belgique - aucun

Villedieu-sur-Indre, France

Lors de la Première Guerre Mondiale, 639 soldats et officiers furent fusillés pour l'exemple, par décision de l'Etat-Major. Des exécutions, décidées à l'issue de procès pour la plupart bâclés, pour punir des cas de lâcheté et pour contraindre les autres soldats à monter au front. Plus de 100 ans après, le gouvernement français n'a toujours pas reconnu ce que les membres de la Libre Pensée (fondation créée en 1847) considèrent comme des crimes. 

Abel Garçault, le premier fusillé pour l'exemple dans l'Indre

Abel Garçault a tout juste 20 ans quand il est mobilisé en 1914 sur le front d'Ypres en Belgique. Le 27 décembre de la même année, il est accusé de mutilation volontaire et fusillé pour l'exemple. "Il s'était blessé au pouce, explique Jean-Claude Audion, responsable de la section indrienne de la Libre Pensée, le médecin a cru à tort que c'était une blessure volontaire pour ne pas se battre... c'était une pratique des soldats qui voulaient éviter l'horreur de la guerre. Une chose que ne tolérait pas l'Etat-Major qui punissait ces actes de la peine de mort... il fallait montrer l'exemple."

Or, Abel Garçault n'a jamais manqué de courage même devant le peloton d'exécution. "Avant d'être fusillé il a dit qu'il mourrait pour la Patrie, qu'il mourrait pour sa famille. Il s'est affaissé et quand l'officier s'est penché sur lui pour lui donner le coup de grâce, il a dit 'vive la France'. Il a fait preuve d'un courage exemplaire." raconte Jean-Claude Audion. 

Abel Garçault est réhabilité en 1929, il figure sur le monument au mort de Villedieu-sur-Indre, sa commune d'origine. La Libre Pensée demande maintenant une reconnaissance au niveau national, pour Abel et les 638 autres soldats fusillés pour l'exemple. En ce sens, un hommage sera rendu ce 11 novembre, à 10 heures, au monument au morts de Villedieu-sur-Indre. 

L’histoire d’Abel Garçault a été révélée au public berrichon par le livre que lui a consacré le journaliste Bruno Mascle, « Fusillé pour l’exemple », prix de la ville de Châteauroux 2015.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu