Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

110 panneaux anti-chasse affichés dans le Cher par la Fondation Brigitte Bardot

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

"Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous !" Le slogan de la campagne d'affichage de la Fondation Brigitte Bardot est clair. Il provoque la colère de la fédération départementale des chasseurs du Cher.

Un panneau de la fondation Brigitte Bardot
Un panneau de la fondation Brigitte Bardot © Radio France - Marie-Sylvie Prudhomme

C'est une campagne d'affichage qui fait beaucoup de bruit. Jusqu'au mois de mai, 1.500 panneaux de la Fondation Brigitte Bardot vont être déployés en France, dont 110 dans le département du Cher. Avec ce slogan : Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous ! La fondation s'appuie sur les dernières statistiques publiées par l'Office français de la biodiversité. Il y a eu 11 accidents mortels en France au cours de la saison de chasse 2019-2020. "71% des personnes interrogées se considèrent comme étant en insécurité quand elles sortent dans la nature en période de chasse. Il faut ouvrir le débat sur la place de la chasse en France", insiste Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot. 

La chasse est dangereuse pour la population qui peut se prendre une cartouche très facilement

Très vive colère de la fédération des chasseurs du Cher 

Le débat est mal engagé car la campagne est très mal accueillie par les chasseurs. "On est très choqué. C'est une honte : c'est de la discrimination et de la stigmatisation sociale", réagit François-Hugues de Champs, le président de la fédération départementale de chasse du Cher. Il appelle au calme : pas question d'aller à l'affrontement ou de détériorer les panneaux. "Mais je crains qu'à terme, on ne puisse pas retenir nos chasseurs très longtemps face à ces attaques permanentes", admet le président.

La Fondation Brigitte Bardot assure avoir eu "beaucoup de retours positifs de citoyens, d'associations et même d'élus très contents de voir le lobby de la chasse en difficulté". Elle assume aussi le slogan provocateur de sa campagne. "Le dialogue a toujours été difficile avec les chasseurs. Il y a quelques années, ils avaient fait une campagne d'affichage pour dire qu'ils étaient les premiers écologistes de France. C'est hallucinant et c'était de la provocation", rappelle le porte-parole Christophe Marie.

Des efforts de sensibilisation et de formation 

Des efforts sont faits et les chasseurs sont responsables, répond François-Hugues de Champs, le président de la fédération des chasseurs du Cher. Il rappelle que le nombre d'accidents a baissé de 41% en 20 ans et le nombre de morts a chuté de 71% sur la même période. Des chiffres confirmés par l'Office français de la biodiversité. "Nous allons former nos 11 000 chasseurs dans le département avec une formation obligatoire sur la sécurité dans les dix prochaines années. Si les chasseurs ne font pas cette formation, ils ne pourront pas avoir leur permis de chasse délivré pour la saison suivante. C'est quand même un message fort", insiste le président.

Les chasseurs peuvent s'entendre avec tout le monde. "On collabore avec des associations de vélo ou de randonneurs. Ils peuvent tout à fait se promener. On peut s'entendre si chacun y met du sien. Mais avec des actions anti-chasse comme celle-ci, ça va sûrement durcir les positions", conclut François-Hugues de Champs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess