Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

120 caravanes des gens du voyage occupent le champ de foire de Brix

-
Par , France Bleu Cotentin

Depuis le 7 juillet, les gens du voyage se sont installés avec 120 caravanes sur le champ de foire de Brix. Ils participent à un rassemblement évangélique. Selon le maire, ils ont promis de partir dimanche soir.

Environ 120 caravanes sont présentes sur le champ de foire de Brix
Environ 120 caravanes sont présentes sur le champ de foire de Brix © Radio France - Pierre Coquelin

Brix, France

C'est un phénomène récurrent chaque été dans la Manche : depuis le 7 juillet, des gens du voyage se sont installés sur le champ de foire de Brix, près de Cherbourg. Environ 120 caravanes réunies pour un rassemblement évangélique. "On n'a jamais vu autant de communautés dans le département", explique le maire de Brix, Pascal Lebruman. Les trois champs de foire de la Manche sont concernés : Brix, Gavray et Lessay. 

"De dépannage, on s'aperçoit que petit à petit, si rien ne change, le terrain de foire de Brix devient par usage l'aire de grand passage" - Pascal Lebruman, maire

A Brix, village de 2.000 habitants, la question divise. "C'est des gens qui vivent différemment de nous. Ils fréquentent mon petit bar de campagne, ils ne posent pas de problème", explique Sophie. "ça nous pose aucun souci, simplement que chacun a un petit peu peur quand même car il y a une réputation qui est là", ajoute Catherine. 

Pascal Lebruman, maire de Brix : "Petit à petit, Brix devient par usage l'aire de grand passage, et pour la population, ça devient intolérable"

Démarchages intempestifs

D'autres n'en peuvent plus. "J'ai une nièce qui habite pas loin du champ de foire. Elle ne laisse plus rien dehors. Ses enfants ne peuvent plus aller faire de vélo par là car c'est sale", précise Françoise. Jacques habite quant à lui un peu à l'écart du foirail. Mais il a une vue panoramique sur le campement depuis sa véranda. "Les gens du voyage ne me dérangent pas plus que ça, mais _ils viennent déféquer au pied de la maison_, avec le PQ qui va bien dessus. La semaine dernière, nous étions en train de manger, une voiture est entrée dans un champ privé et la personne a déféqué presque sous nos fenêtres. C'est inadmissible !", souligne le Brion. 

"J'ai obtenu la promesse de l'ensemble des gens sur les terrains de foire que dimanche prochain, ils seront partis" - Pascal Lebruman

Jacques, un habitant de Brix : "Ils viennent déféquer presque sous nos fenêtres"

Le maire est de plus en plus sollicité par des habitants en colère. "Notamment concernant les démarchages intempestifs : on a des gosses qui viennent vendre des calendriers pour l'école de Brix. C'est un peu original", sourit Pascal Lebruman. Un maire qui dit avoir obtenu la promesse "de l'ensemble des gens sur les terrains de foire que dimanche prochain (le 21 juillet), ils seront partis. On va veiller à ce que d'autres groupes ne viennent pas s'installer". D'autant que la commune doit accueillir un festival, Danse avec le monde, du 7 au 11 août : un festival qui nécessite deux semaines de préparation, avec en particulier l'installation d'un chapiteau de 1.000 places sur le champ de foire. 

La préfecture de la Manche souhaite la création d'au moins trois aires de grand passage dans le département : au nord, au sud, et sur la cote ouest, dans le centre-Manche. ça avance dans le sud avec un système tournant.  Mais dans le centre et le nord du département, ça piétine. Des directions ont été proposées au niveau de l'agglomération du Cotentin mais pour le moment rien n'a été décidé.