Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

120 pompiers à recruter en Gironde : le département demande à Bordeaux Métropole de tenir ses engagements

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

Lors de sa conférence de presse de rentrée ce jeudi, le président du conseil départemental de la Gironde Jean-Luc Gleyze, a dénoncé l'attitude de Bordeaux Métropole qui n'a toujours pas débloqué l'argent prévu pour recruter 120 pompiers et acheter du matériel.

Jean-Luc Gleyze a tenu ce jeudi sa conférence de presse de rentrée.
Jean-Luc Gleyze a tenu ce jeudi sa conférence de presse de rentrée. © Radio France - Yves Maugue

Bordeaux, France

Le président du conseil départemental de la Gironde tape du poing sur la table. Alors que les pompiers sont en grève, Jean-Luc Gleyze, qui est également président du SDIS 33, le service départemental d'incendie et de secours a réclamé, lors de sa conférence de presse de rentrée ce jeudi, des moyens à Bordeaux Métropole pour recruter 120 pompiers supplémentaires et acheter du matériel. Il affirme que la métropole s'était engagée à financer 3 millions et demi d'euros pour cela et ne tient pas ses engagements. Il constate que le nombre d'interventions des pompiers est passé de 80.000 en 2007 à près de 140.000 cette année. Et que plus de la moitié de ces interventions se déroulent sur le territoire de Bordeaux Métropole. 

Si elle ne finance pas, je ne pourrai pas recruter.

"La métropole a besoin de pompiers supplémentaires, explique-t-il. Je lui demande de contribuer comme le font les autres intercommunalités et le département. Si elle ne finance pas, je ne pourrai pas recruter. Nous avons vu des risques majeurs récemment : l'incendie du parking des Salinières, de la rue Ferrère, un accident de tourisme fluvial. Cela nous oblige à aller chercher des pompiers dans les centres périphériques ou ruraux. Cela n'est pas acceptable en termes d'équilibre territorial". Le département consacre pour sa part 90 millions d'euros chaque année pour le service d'incendie et de secours.

Sollicitée après ce coup de gueule de Jean-Luc Gleyze, Bordeaux Métropole annonce qu'elle envisage bien de participer à ce nouveau financement. Et qu'un courrier de confirmation au département partira dans les prochains jours.

Jean-Luc Gleyze : "Bordeaux Métropole doit jouer le jeu"

Accélerer la mutation du vignoble

Jean-Luc Gleyze a également annoncé lors de sa conférence de presse qu'il allait se rendre dans le vignoble pour rencontrer les viticulteurs. Objectif : accélérer la mutation des exploitations. Le président du département veut créer une dynamique positive. "Nous arrivons a aider un certain nombre d'exploitants, détaille-t-il. Pour d'autres c'est très compliqué. Je veux questionner ces viticulteurs pour les aider. L'agriculture raisonnée est une agriculture beaucoup plus respectueuse de l'environnement, l’agriculture bio permet d'aller encore plus loin. Il faut voir comment on peut avancer. C'est un enjeu environnemental et un enjeu de santé publique". Les premiers déplacements de Jean-Luc Gleyze en Sud-Gironde (18 septembre), dans le Créonnais (19 septembre) et à La Brède (20 septembre) sont déjà programmés.

Jean-Luc Gleyze : "Questionner les viticulteurs pour les aider."

Choix de la station

France Bleu