Société

En 2016, la Franche-Comté a accueilli 1200 demandeurs d'asile, en majorité des Albanais

Par Marion Streicher, France Bleu Besançon jeudi 19 janvier 2017 à 12:15

Les Albanais sont les demandeurs d'asile les plus nombreux en Franche Comté
Les Albanais sont les demandeurs d'asile les plus nombreux en Franche Comté © Maxppp -

La Franche Comté a accueilli en 2016 1200 migrants, 900 adultes et 300 enfants. Très peu obtiendront le statut de réfugié, tout dépend de leur pays d'origine. L'association la Cimade les accompagne dans leurs démarches administratives.

En 2016, 1.200 nouveaux migrants sont arrivés en Franche Comté. Il s'agit de 900 adultes et 300 enfants. La Cimade n'en accompagne que 220, car le traitement des dossiers dure trois ou quatre années. L'association est donc présente tout au long des procédures, elle ne peut pas matériellement les accompagner tous.

"Contrairement à ce que l'on pourrait penser, explique Anne Garcia de la Cimade à Besancon, ce sont les Albanais qui sont les plus nombreux à demander l'asile dans notre pays, plus de 20% , devant les Syriens et les Irakiens autour des 10% . Ce phénomène s'explique car désormais l'Allemagne n'accueille quasiment plus les Albanais, c'est pour cela qu'ils viennent en France."

Peu de régularisations

Très peu seront régularisés au terme de la procédure : 6% seulement car l'Albanie est considérée comme un "pays sûr". Il faut donc des circonstances très particulières pour que la demande d'asile aboutisse. La loi voudrait qu'ils soient alors reconduits à la frontière. Ils recoivent une OQTF (obligation de quitter le territoire ), mais "dans la réalité explique Anne Garcia très sincèrement il y en a très peu qui retournent dans leur pays car ils ont peur, ils préfèrent rester en France quoi qu'il arrive ".

"Le statut de réfugié est le Graal pour tout demandeur d'asile " rappelle Anne Garcia de la Cimade. Les ressortissants qui ont le plus de chance de l'obtenir viennent de Syrie, d'Irak, des pays en guerre, les deux Congos en Afrique , les Afghans et les Pakistanais, mais ils ne sont pas très nombreux.

Une loi plus dure

Depuis la loi de novembre 2016, les textes sont beaucoup plus restrictifs pour l'accueil comme pour la régularisation. En 2016, la France a régularisé 80.000 personnes précise la Cimade contre 360 000 en Allemagne. Pour la Cimade " la France devrait accueillir beaucoup plus de monde mais, précise Anne Garcia ce n'est pas parce que la loi s'est durcie que la solidarité ne se développe pas, la société civile bouge se mobilise, cela permettra peut être d'influencer les lois futures" conclut Anne Garcia la réferente de la Cimade à Besancon.

Pour joindre la Cimade : 07 85 79 99 81