Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

1400 participants à la marche pour le climat à Rouen

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

1400 participants se sont rassemblés à Rouen ce samedi, pour participer à la Marche pour le climat, au lendemain d'une mobilisation similaire, emmenée par les étudiants.

Les plus jeunes étaient en tête de cortège
Les plus jeunes étaient en tête de cortège © Radio France - Théophile Pedrola

Rouen, France

Le rendez-vous était donné à 10h30 devant la gare de Rouen. Près de 1 400 personnes sont venues marcher pour le climat ce samedi 21 septembre. Sous un soleil généreux, la marche s'est déroulée dans la bonne humeur, animée par de nombreux étudiants venus apporter leur soutien. 

Au départ, une grande banderole est dressée devant la gare : "Etat d'urgence : marche pour le climat". Nombreux sont les participants à s'asseoir sur le parvis, et à écouter les citoyens défilant sur le tabouret posé au milieu. Chacun explique pourquoi l'écologie est devenue une priorité pour lui. Aux applaudissements succède le début de la marche. Les banderoles et pancartes se dressent. 

Régulièrement, le cortège s'arrête pour laisser placer à la parole des participants. - Radio France
Régulièrement, le cortège s'arrête pour laisser placer à la parole des participants. © Radio France - Théophile Pedrola

Un cortège résigné ? 

En tête de cortège, les plus jeunes : étudiants, lycéens, voire écoliers; pas les moins motivés à chanter. Le cortège s'élance sur le boulevard de l'Yser, puis l'avenue de la Porte des Champs, pour rejoindre l'hôtel de ville. 

Dans le cortège, les participants interrogés se montrent plutôt pessimistes sur le sujet environnemental : "Les scientifique ne cessent de nous alerter, clame Jonathan, étudiant. Dans leurs scénarios, dès 2025, voire 2022, le changement climatique sera irréversible. J'ai l'impression que même si l'on change de société dès maintenant, ça ne changera rien." Même son de cloche chez Marie-Laure, retraitée : "Je ne suis vraiment pas optimiste. Je suis même inquiétée par la faculté que nous avons à fait tout l'inverse de ce qui est préconisé. _On va droit dans le mur_, vraiment." 

Avant la départ, une prise de parole est organisée - Radio France
Avant la départ, une prise de parole est organisée © Radio France - Théophile Pedrola

Que chacun fasse tout ce qu'il peut." Hélène, une participante

Le défilé descend vers le pont Boieldieu, traverse la Seine. Entre-temps, Simon en profite pour réaliser une clean-walk. Armé d'un sac poubelle et d'une paire de gants, il ramasse tous les déchets qu'il trouve par terre : "Je fais ça avec plusieurs amis. Ce sont des déchets que l'on ne voit même plus tellement ils sont nombreux." Son sac est déjà bien rempli de mégots de cigarette, de bouts de plastique et de verre. 

Hélène, elle, est venue spécialement de Brighton en bateau pour participer à cette marche. Elle se veut moins pessimiste que d'autres : "En fait, je pense qu'il est inutile d'être optimiste ou pessimiste sur le sujet. On doit juste chacun agir, faire ce que l'on peut. Le changement climatique est déjà là, il va encore évoluer. Que chacun fasse tout ce qu'il peut." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu