Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Luzarches : 150 animaux menacés d'expulsion

mercredi 7 mars 2018 à 18:05 Par Marine Chailloux, France Bleu Paris et France Bleu

L’association "Coeur de chien libre" de Luzarches (Val-d'Oise) est en péril. Sa fondatrice et présidente est en situation de surendettement. Sa maison pourrait bientôt mise aux enchères et les 150 animaux qu'elle recueille (chiens, chats, poules, oies...) risquent de se retrouver aussi à la rue.

Marlène Delrieux recueille et soigne environ 150 animaux via son association "Coeur de chien libre".
Marlène Delrieux recueille et soigne environ 150 animaux via son association "Coeur de chien libre". © Radio France - Marine Chailloux

Luzarches, France

Ce n'est pas Versailles, mais la petite maison de Marlène est un peu le paradis des animaux. Ici, à Luzarches (Val-d'Oise) 150 bêtes et autres compagnons à plumes et à poils ont été recueillis (chiens, chats, poules, coqs, oies...). Ils s'appellent Idylle, Caprice, Robin, Kitty, Cookie, Goliath... tous ont un petit nom. Souvent malades ou brièvement adoptés, ils ont été abandonnés devant le portail de sa maison, dans des sacs poubelles ou sous une voiture. Marlène Delrieux s'en occupe quotidiennement, nuit et jour. Elle monte même le chauffage la nuit pour ses vieux chiens les plus frileux. "Je paie 200 euros de chauffage par mois car j'ai acheté des lampes rouge spéciales pour les réchauffer", raconte-t-elle. Mais aujourd'hui, elle ne peut plus faire face. 

1500 euros de budget mensuel au minimum!

Financièrement, chaque animal a un parrain, ou une marraine, qui envoie une somme chaque mois, pour acheter par exemple des croquettes spécifiques. Mais beaucoup d'animaux sont âgés et tous doivent être stérilisés. Ces frais de santé coûtent très cher, même si le vétérinaire de Marlène lui consent une ristourne de 10%. "En budget de fonctionnement, j'ai au minimum 1500 euros de budget mensuel", explique la fondatrice et présidente de l'association "Coeur de chien libre", créée en 2010. 

Près de 100 000 euros de dettes à rembourser

Entourée de ses dix chiens et de ses vingt chats qui vivent avec elle, Marlène garde le sourire et reste optimiste malgré les dettes qui s'accumulent. "J'ai encore presque 80 000 euros de remboursement de ma maison et environ 20 000 euros de dettes personnelles".  

Marlène a mis sa maison en vente pour payer ses dettes et repartir à zéro avec ses animaux et son association. Mais sans acheteur, ils seront mis à la rue. - Radio France
Marlène a mis sa maison en vente pour payer ses dettes et repartir à zéro avec ses animaux et son association. Mais sans acheteur, ils seront mis à la rue. © Radio France - Marine Chailloux

La présidente de l'association a fait trois dossiers de surendettement et elle a mis sa maison en vente. Mais sans un acheteur rapide pour lui permettre de repartir à zéro, sa maison et son jardin de 3000 mètres carrés entièrement dédiés aux animaux seront vendus aux enchères et toute l'association se retrouverait à la rue. 

Un scenario inimaginable pour Marlène qui voue sa vie et toute sa maison à ses animaux. "Je leur ai sauvé la vie, je ne vais pas les abandonner, si je dois partir, je partirai avec eux !" lance-t-elle décidée. Seulement à 50 ans, Marlène est en invalidité, elle ne peut plus travailler et perçoit 1000 euros par mois. Largement insuffisant pour faire face aux dépenses. "Heureusement beaucoup de gens font des dons à l'association", poursuit-elle.

Un comité de soutien s'est constitué pour lui venir en aide. Il a ouvert une cagnotte sur Internet pour l'aider à payer ses dettes. Elle s'achèvera fin mars.