Société

150 caravanes de gens du voyage sur le stade d'Aÿ-Champagne

Par Monique Derrien, France Bleu Champagne-Ardenne mercredi 30 juillet 2014 à 18:24

nomades
nomades © Radio France - monique Derrien

600 nomades sont installés depuis dimanche sur le terrains de sport d'Aÿ-Champagne près d’Épernay. Ils font étape sur la route de Chaumont où ils doivent participer à un rassemblement évangélique où 25 000 personnes sont attendues à la fin du mois d'août. La mairie d'Aÿ a du mal a accepter cette occupation illicite de l'espace public pendant plusieurs jours encore.

150 caravanes (chiffre donné mardi) sont installées sur le stade d'Aÿ-Champagne dans la Marne depuis dimanche. Et la commune accepte mal d'avoir à financer cette occupation illicite par les gens du voyage pendant plusieurs jours encore. Ces 600 nomades font étape sur la route de Chaumont. Ils vont y participer à un rassemblement évangélique où 25 000 personnes sont attendues le 24 août prochain. La municipalité a saisi le Tribunal Administratif de Châlons en Champagne ,en référé, pour obtenir leur expulsion mais il n'est pas certain que les  les textes le  permettent. Et les services municipaux d'Aÿ rongent leur frein. 

Capacité d'accueil insuffisante

Depuis la loi Besson de juillet 2000, un schéma départemental détermine les secteurs géographiques d'implantation des aires permanentes d'accueil, ainsi que les communes où celles-ci doivent être réalisées. Dans l'arrondissement d’Épernay, l'aire de grand passage de Plivot, destinée aux gens du voyage n'avait pas la capacité d’accueil suffisante dimanche pour les accueillir. Le sous-préfet d’Épernay précise par ailleurs que les autorités ont été confrontées dimanche à un afflux qui dépassait les annonces faites au ministère de l'Intérieur.

"Je leur ai suggéré de faire un don aux œuvres sociales de la ville" - la secrétaire de mairie d'Aÿ

La secrétaire générale de la mairie d'Aÿ se contient mais elle a bien du mal a accepter cette occupation forcée. "Ils ont le droit de vivre " dit Bettina Roche "mais c'est pénible d'être pris en otage ". Et elle explique :"150 caravanes ce sont 600 personnes au moins sur les terrain de football et de rugby. Il a fallu mettre la déchetterie en capacité maximale pour absorber leurs ordures, ils ont accepté de payer une benne mais il y en aura beaucoup plus dès qu'ils sont arrivés ils ont éprouvé le besoins de lessiver leurs voitures et leurs caravanes et c'est nous qui paieront l'eau et l’électricité, sans parler de la remise en état des terrains creusés par des ornières ".

"À part ça, le campement est bien tenu " dit encore Bettina Roche. "Ce sont des gens avec qui on peut discuter j'espère qu'il tendront leur engagement de partir dimanche. Je leur ai suggéré de faire un don aux œuvres sociales de la ville avant leur départ. " Ce à quoi les gens du voyage pourraient répondre que la Marne ne remplit pas ses obligations légales de mise à disposition de terrains.

Dans le campement, le chef de la communauté a refusé de nous recevoir. Écoutez notre reportage :

150 caravanes de gens du voyage sur le stade d'Aÿ-en-Champagne - reportage