Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

150 étudiants en Arts et Métiers à Bordeaux protestent contre une possible hausse de leurs frais de scolarité

-
Par , France Bleu Gironde

Quelque 150 étudiants de l'école des Arts et Métiers de Bordeaux-Talence ont organisé un sit-in ce mercredi devant l'Hôtel de ville de Bordeaux. Ils dénoncent, en pleine crise sanitaire, le projet de hausse de 500% de leurs frais de scolarité.

150 étudiants en Arts et Métiers à Bordeaux font un sit-in contre le projet d'augmentation de leurs frais de scolarité, sur la place Pey-Berland. Le 31 mars 2021
150 étudiants en Arts et Métiers à Bordeaux font un sit-in contre le projet d'augmentation de leurs frais de scolarité, sur la place Pey-Berland. Le 31 mars 2021 © Radio France - Margot Turgy

Ils sont restés debout pendant une heure, en silence. Quelque 150 étudiants de l'école des Arts et Métiers de Bordeaux-Talence ont participé à un sit-in sur la place Pey-Berland de Bordeaux ce 31 mars, entre 9h45 et 10h45. Un rassemblement pour protester contre une possible hausse exponentielle de leurs frais de scolarité. 

Etudier en Arts et Métiers, à Bordeaux ou ailleurs, pourrait en effet coûter jusqu'à 3.500 euros par an à partir de la rentrée 2021, contre 601 euros aujourd'hui. Le projet, voté en conseil d'administration le 25 mars, doit maintenant être validé par Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche. 

Les étudiants bordelais sont donc venus demander au gouvernement d'invalider cette hausse des frais de scolarité. "Ce projet est une injustice complète, il nuirait à l'ascenseur social qu'est notre école", selon Samuel Amelaine, président de l’association des élèves des Arts et Métiers de Bordeaux-Talence. "600 euros permet d'avoir une formation de qualité à des prix raisonnables. Je viens d'un foyer relativement modeste, et je n'aurais pas pu me payer une scolarité" à 3.500 euros, ajoute-t-il. 

Une possible hausse de 500% des frais de scolarité 

Les étudiants du campus bordelais des Arts et Métiers protestent aussi contre le fait que ce projet de hausse des frais de scolarité soit voté en pleine crise sanitaire. "Il y a déjà le loyer, la nourriture, les transports à payer", rappelle Emma Saliceti, étudiante en première année. Une colère partagée par les parents des étudiants, comme Isabelle. "Ma fille va faire un prêt, et va donc débuter dans la vie avec cette charge", si les frais de scolarité augmentent, regrette-t-elle. "On a des écoles publiques d'excellence, il faut vraiment investir dedans", estime cette mère de famille bordelaise qui regrette un "désengagement de l'Etat" sur le sujet.

Les étudiants en Arts et Métiers regrettent également que cette possible hausse des frais de scolarité s'inscrive dans un projet "complètement flou". Emma Saliceti, étudiante en première année, explique que "la seule chose un peu concrète qu'on a su, c'est que ça aiderait la recherche et peut être à rénover les salles. Mais quand on dit rénover les salles, c'est changer les tables alors qu'elles sont encore en bon état et que ça ne changerait pas notre enseignement fondamental. Donc, ça ne semble pas être la priorité", conclut-t-elle.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess