Société

150 migrants à la friche Saint-Sauveur de Lille et toujours pas de douches et toilettes

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Nord mardi 19 septembre 2017 à 6:00

Le camp de migrants de la friche Saint-Sauveur à Lille
Le camp de migrants de la friche Saint-Sauveur à Lille © Radio France - Jeanne marie Marco

Le campement de migrants de la friche Saint-Sauveur à Lille a triplé de volume en quelques semaines. Les migrants n'ont toujours pas de sanitaires dignes de ce nom malgré une ordonnance de la justice. La distribution des repas est devenue impossible pour les Restos du coeur.

Les Restos du coeur lancent un appel à l'aide dans le Nord. Le nombre de migrants installés à la friche Saint-Sauveur à Lille a tellement augmenté cet été que l'association n'est plus en mesure de distribuer les repas le soir sur place.

300 personnes à nourrir chaque soir

Les Restos du coeur du Nord ont notamment un local à la friche Saint-Sauveur à Lille. Jusqu'au début de l'été, en plus des 150 sans-abri, l'association aidait une quarantaine de migrants. Ils sont désormais 150 à vivre sous des tentes le long du bâtiment désaffecté.

Début septembre, après un mois de repos, les Restos ont alors réalisé qu'ils ne pourraient servir tout le monde "pour ne pas faire de choix entre les SDF et les migrants nous n'avons servi personne" explique le président des Restos du coeur du Nord Jean-Marc Alsberghe "on ne peut pas servir 300 personnes, la cuisine centrale était déjà à son maximum avec 200 repas".

Les bénévoles distribuent des bonnets tricotés main aux migrants à Lille - Radio France
Les bénévoles distribuent des bonnets tricotés main aux migrants à Lille © Radio France - Jeanne marie Marco

Un collectif d'associations s'est alors mis en place en urgence "chaque jour une association vient porter à manger aux migrants" explique Jean-Marc un bénévole des Restos du coeur. L'association Amis sans frontières intervient également auprès des migrants, plus de 80 bonnets en laine ont notamment étaient tricotés par des bénévoles pour les aider à surmonter le froid.

Dormir avec les rats

Les migrants vivent dans des conditions insalubres "on dort avec les rats" raconte Ibrahim arrivé de Guinée. L'auvent de la gare n'étant pas très long les tentes ne sont pas à l'abri de la pluie. Ici pas de toilettes, pas de douches malgré l'ordonnance du tribunal administratif de Lille. Seuls deux robinets ont été mis en place.

Dans son ordonnance datée du 30 août denier, le tribunal administratif de Lille ordonne à "l'Etat et à la commune de Lille à titre provisoire, dans l'attente de solutions d'accueil et d'orientation adaptées, de mettre en place, sur le site de la gare Saint-Sauveur, ou dans tout autre lieu qui paraîtrait adapté, des équipements provisoires d'accès à l'eau potable [...] ainsi que des toilettes et d'assurer en outre la collecte des déchets".

La mairie de Lille contactée par France Bleu Nord assure chercher une solution. La préfecture du Nord se dit également concernée par le problème, elle encourage les migrants à se rendre dans un des trois accueils de jour financés par l'Etat et situé, pour l'un d'entre eux, à dix minutes à pied de la friche Saint-Sauveur.