Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

150 motards défilent à Laval contre le contrôle technique des deux-roues motorisés

-
Par , France Bleu Mayenne

150 motards ont défilé ce samedi à Laval (Mayenne). Ils rejoignaient l'appel national de la Fédération française des motards en colère contre la mise en place d'un contrôle technique obligatoire pour les deux-roues motorisés en 2022, selon une directive de l'Union européenne.

Il s'agissait d'une manifestation contre la mise en place d'un contrôle technique obligatoire pour les deux roues motorisés en 2022 décidée par l'Union européenne
Il s'agissait d'une manifestation contre la mise en place d'un contrôle technique obligatoire pour les deux roues motorisés en 2022 décidée par l'Union européenne © Radio France - Nicolas Joly

150 motards ont manifesté ce samedi à Laval (Mayenne). La Fédération française des motards en colère (FFMC) appelait à un rassemblement national contre une directive européenne. Elle impose en 2022 un contrôle technique aux deux-roues motorisés. L'objectif affiché est de réduire le nombre d'accidents liés aux défauts mécaniques, mais les bikers ne croient pas à cet argument.

Ils dénoncent les "lobbies du contrôle technique"

Un mètre cinquante entre chaque moto., des masques sous les casques et prise de température avant de partir. Les motards veulent montrer qu'ils ne rigolent pas avec la sécurité. Pourtant, ils sont fermement opposés à la mise en place d'un contrôle technique obligatoire, que l'UE veut mettre en place pour limiter les accidents. "Les accidents ne sont pas dus à la défaillance mécanique", rétorque le président de l'antenne mayennaise de la FFMC. "Vous pouvez le voir, toutes les motos qui passent sont en parfait état de fonctionnement", lance-t-il en montrant les grosses cylindrées qui se succèdent.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le rendez-vous était donné avenue de la Communauté européenne, devant le centre de contrôle technique Dekra. Les motards accusent la multinationale allemande de faire pression sur l'Europe pour rendre obligatoires les contrôles, et dénoncent le poids des "lobbies du contrôle technique". Pour les manifestants motorisés, ces contrôles sont tout simplement inutiles. Georges, "motard libertaire et fier de l'être", assure que les motards entretiennent eux-mêmes leurs motos. "Ici, vous avez des gens passionnés, et le passionné, il ne roule pas avec une moto qui n'a pas de freins !"

Le rassemblement avait lieu avenue de la Communauté européenne, devant le centre de contrôle technique Dekra
Le rassemblement avait lieu avenue de la Communauté européenne, devant le centre de contrôle technique Dekra © Radio France - Nicolas Joly

"On fait vérifier et entretenir nos motos chez des concessionnaires [...] je ne vois pas pourquoi on emmènerait un mec chez Dekra tester notre moto, alors qu'elle sort de chez le mécano 15 jours avant", abonde Bruno Beuneux sur sa bécane rouge rutilante. Président de l'Armorica Massis, chapitre local du moto-club Wind and fire, qui réunit des sapeurs-pompiers, il considère ces contrôles obligatoires comme un simple moyen d'extorquer de l'argent aux motards : "Moi j'ai des factures de ma moto qui est entretenue, les freins, les phares, l'embrayage, le moteur, les couronnes, les pneus. C'est nickel ! Qu'est-ce que le mec veut faire de plus ? Rien, si ce n'est me prendre du pognon !"

Bruno Beuneux, président de l'Armorica Massis, chapitre local du moto-club Wind and fire qui regroupe des sapeurs pompiers
Bruno Beuneux, président de l'Armorica Massis, chapitre local du moto-club Wind and fire qui regroupe des sapeurs pompiers © Radio France - Nicolas Joly
Choix de la station

À venir dansDanssecondess