Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Plan loup : le seuil d'abattage relevé, mais ça ne satisfait pas tout le monde

-
Par , , France Bleu Azur

L'État a présenté à Lyon les nouvelles mesures d'aides face aux attaques de loups. Lors de cette réunion, un chiffre vague a été annoncé, celui d'environ 500 loups adultes présents sur le territoire français. Les éleveurs et protecteurs de l'animal sont insatisfaits.

Des loups dans le Mercantour
Des loups dans le Mercantour © Maxppp - Luc Nobout IP3 PRESS/MAXPPP

Alpes-Maritimes, France

Certes, le gouvernement a décidé de relever le pourcentage de loups pouvant être tués de 10-12 % à 17-19%. Une annonce faite par le préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes en charge du dossier qui vient confirmer ce qu'avait dévoilé en mars dernier Emmanuel Macron. Mais aucun chiffre précis du nombre de loups présents en France n'a été annoncé. "On ne peut donc pas faire de calcul et savoir combien de loups pourront être prélevés", explique Jean-Philippe Frère, président de la FDSEA 06. "Du coup, ce comité n'a servi à rien !". 

Les éleveurs sont partis mécontents, car ils savent qu'avaliser ce calcul prendra du temps et que pendant ce temps, alors que l'été arrive, ils ne pourront plus se défendre contre le prédateur. "Surtout que le quota de l'année dernière est presque atteint, explique l'agriculteur azuréen. 35 loups dont 16 dans les Alpes-Maritimes ont déjà été tués sur les 43 autorisés. Les huit restants seront vite atteints et ensuite ! On attend ?"

Insatisfaction partagée 

En 2018, 3674 attaques ont eu lieu contre plus de 12 500 animaux, principalement des ovins. La FDSEA 06 en profite pour rappeler que du 1er janvier au 30 avril de cette année  il y a eu 170 attaques de loups, 18 de plus qu'en 2018. 

Pour la Fédération nationale ovine (FNO), la FNSEA ou encore la Fédération nationale bovine (FNB), "le compte n'y est toujours pas", selon un communiqué commun. Ils réclament la suppression du plafond de prélèvement, la possibilité pour les éleveurs de tirer "sans conditions", ainsi que "le prélèvement de meutes entières", pour aboutir à "zéro attaque".

Le préfet de région en charge du plan national a de son côté admis que l'absence de chiffres, qui devaient pourtant  être produits par l'Office Nationale de la Chasse et de la faune Sauvage, posait problème et ne permettait donc pas de donner un quota de prélèvements pour les mois qui viennent. 

Les associations de défense du loup, espèce protégée, regrettent qu'en "facilitant les tirs on entre dans un processus de régulation de l'espèce", ce qui est contraire au statut d'espèce protégée. 

Choix de la station

France Bleu