Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

160 cas de harcèlement scolaire recensés dans l'Académie de Besançon

mercredi 8 novembre 2017 à 19:15 Par Wassila Guittoune, France Bleu Belfort-Montbéliard

A l'occasion de la journée nationale de la lutte contre le harcèlement scolaire ce jeudi, l'académie de Besançon a lancé une plaquette à destination des établissements scolaires de la région, pour sensibiliser enfants et adultes au harcèlement scolaire.

Entre 2015 et 2016 le nombre de cas de harcèlements signalés a augmenté de 35% dans l'Académie de Besançon
Entre 2015 et 2016 le nombre de cas de harcèlements signalés a augmenté de 35% dans l'Académie de Besançon © Radio France - Wassilla Guittoune

Belfort, France

Irène [NDLR : son prénom a été changé], maman de trois enfants, raconte, sous couvert d'anonymat, le calvaire vécu par sa fille de 12 ans l'an dernier dans un établissement du Territoire de Belfort : "Sa camarade de classe a voulu la commander, elle lui demandait de porter son sac, de lui donner les réponses aux contrôles. Ma fille a refusé, cela a été l’élément déclencheur et a duré 6 mois. Elle se faisait insulter, elle recevait des textos méchants. Puis dès qu'elle passait la porte de la maison, elle pleurait, tous les jours. Même pendant les vacances. Je pleurais aussi parce que c'est invivable. On entend aux informations que ça peut aller jusqu'au suicide alors ça fait peur".

La famille a changé d'établissement

La mère de famille a tenté d'alerter la direction et le personnel enseignant mais s'est retrouvée ensuite confrontée à ce qu'elle appelle un mur : "Je suis passée par mail d'abord avec le professeur principal, je n'ai aucune réponse, je suis passée par la CPE qui n'a rien fait". L'académie de Besançon a tenté d'intervenir en faveur de la maman et de sa fille, mais la famille a préféré changé d'établissement. L'élève est toujours suivie par un psychologue.

On a des directions qui préfèrent se voiler la face

Sandrine Claude, coordinatrice académique et présidente de la FCPE, fédération de parents d’élèves sur le Territoire de Belfort, a été contactée une vingtaine de fois l'an dernier sur le département par des familles. Leur enfant est harcelé, moralement ou physiquement, à l'école et sur les réseaux sociaux, et trop souvent, selon elle, la direction et le personnel enseignant deviennent sourds et aveugles des qu'on leur parle harcèlement : "Leur réponse va être 'pas de ça chez moi messieurs dames, ou non ce sont des histoires d'enfants'. On a des directions qui préfèrent se voiler la face pour ne pas avoir à traiter des choses. Or c'est la chose la plus dramatique à faire."

Le nombre de cas de harcèlement signalés en augmentation de 35% entre 2015 et 2016

160 cas de harcèlement scolaire ont été signalés à l'Académie de Besançon l'an dernier. "C'est un problème que nous prenons très au sérieux" explique Cécile Beisser-Voignier, proviseure vie scolaire et référente harcèlement de l'académie de Besançon : "pour être en réussite il faut être bien dans ses baskets". Elle reconnaît que certains établissements sont encore peu sensibilisés au harcèlement à l'école, mais que l'Académie développe plusieurs axes de travail pour lutter contre ce fléau : "Nous mettons en place des outils de sensibilisation, nous mettons en place également des formations à destination des enseignants et des futurs enseignants. On vient leur parler de ce qu'est leur harcèlement, de comment on peut, dans la classer, traiter ce sujet. Car c'est quelque chose qui n'était, jusqu’ici, que peu abordé". D'ailleurs selon la réferente harcelement, les langues se délient : le nombre de cas de harcèlement signalés est en augmentation de 35% entre 2015 et 2016.

L'Académie de Besançon rappelle qu'un numéro vert a été mis en place pour les élèves victimes de harcèlement scolaire : le 30 20.