Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

1989 : la Corse paralysée pour cause de vie chère

-
Par , , France Bleu RCFM

C’était il y a 30 ans. La Corse se soulevait, durant trois mois, pour obtenir la reconnaissance d’un état de fait : les prix à la consommation étaient beaucoup plus chers que sur le continent. A la clé, une prime d’insularité.

Stop à la vie chère
Stop à la vie chère

Corse, France

Printemps 1989. L’agitation dure depuis de nombreuses semaines. Grèves, manifestations quotidiennes de dizaines de milliers de personnes, font suite à la publication des chiffres de l’INSEE : les prix au détail sont 15% plus élevés en Corse que dans le reste de la France. Pour compenser cela, CGT, FO CFDT et FSU se sont accordés pour demander à l'Etat une prime d'insularité de 1000 Francs par mois et par fonctionnaire. Le STC, syndicat d'obédience nationaliste, entre également dans le conflit. La grève démarre le 22 février 1989, elle se terminera le 3 mai avec l'obtention d'une prime dite de vie chère, ou d'insularité, ou encore prime de transport.  Le reportage  d'Olivier Castel sur le plus grand conflit social que la Corse ait connu.

Le grand mouvement social de 1989 en Corse

Choix de la station

France Bleu