Société

19e Repas de Noël pour les "cabossés de la vie" à Grenoble

Par Laurent Gallien, France Bleu Isère mardi 20 décembre 2016 à 18:04

Près de 90 personnes ont pris place au restaurant "Le 5"
Près de 90 personnes ont pris place au restaurant "Le 5" © Radio France - Laurent Gallien

Pour la 19e fois le restaurateur grenoblois Pierre Pavy et l'association Accueil SDF ont organisé leur repas de Noël "solidaire et fraternel".

C'est devenu un classique d'avant les fêtes à Grenoble. Ce mardi midi près de 90 personnes ont pu partager un repas qu'elle n'auraient sans doute pas pu se payer ou alors qu'elle aurait fait seule. Depuis 1997 le patron du restaurant "Le 5" (le restaurant du Musée de Grenoble) Pierre Pavy a décidé d'organiser à ses frais et grâce à des dons et à des bénévoles, un repas "solidaire et fraternel" à tous les "cabossés de la vie" comme il dit. Il s'agit chaque année d'hommes et de femmes de tous âges et aux situations bien différentes mais à chaque fois aussi nombreux.

"Moi ce qui me fait peur c'est qu'on se dit que ça va s'arrêter. Qu'il faut bien que ça s'arrête un jour [...] mais il y a chaque année des nouveaux". Des convives que le restaurateur recrute via l'association Accueil SDF, un lieu bien connu de petits-déjeuners pour celles et ceux qui vivent dehors, Rue du Vieux-Temple à Grenoble. Il n'y a pas que des SDF. "Ma compagne et moi on a un appartement" confesse Ahmed "mais je sais que pour d'autres personnes c'est assez génial!".

Même s'il parle des autres il est visiblement tout aussi heureux d'être là que son voisin, Michel, qui a déjà "nettoyé" son entrée : un velouté de potimarron aux éclats de foie gras. "Je ne sais pas trop (ce qu'il y a dans cette soupe) mais elle est très très bonne. J'en ai repris deux fois".

"Je veux chanter petit papa Noël !"

Parfois sans avoir encore quitté la veste, les convives se jettent en effet littéralement sur les premiers mets servis. Le pain subit le même sort que le velouté. Sans oublier la suite, copieuse et délicate : volaille de Bresse aux champignons et gratin Dauphinois, puis assiette de fromages, et bûche de Noël pour terminer. Il n'est pas question de proposer un repas au rabais pour Pierre Pavy. Dans l'assiette comme au service.

"Il y a beaucoup de solitude et c'est ça qui me tue dans ce monde. C'est pour ça que j'ai pris beaucoup de bénévoles : pour qu'ils parlent, qu'ils passent du temps avec les gens qu'ils servent. Ils y a une trentaine de bénévoles. Je ne veux pas des serveurs mais des serviteurs". Pierre Pavy qui refuse d'être érigé en modèle de générosité. "C'est pas grand chose à faire. C'est vraiment pas grand chose à faire.." Il espère toujours que d'autres restaurateurs Grenoblois le rejoigne dans son initiative.

Dans la salle on est passé à autre chose. La chaleur et le vin (en quantité contrôlée) ont fait tomber les vestes. Timidement d'abord puis avec un peu plus d'assurance on reprend les paroles de "La vie en rose" que chante Claudine, accompagné de Claude à la guitare. Eux aussi bénévoles. Tout à coup juste avant le café Richard, 51 ans, se lève : il veut chanter Petit Papa Noël.

Même si toutes les paroles ne sont pas revenues dans le bon ordre c'était juste un moment de plaisir pour lui. Et pour les autres. "Joyeux Noël et merci beaucoup" conclu Hilal. Avant de partir chacun s'est vue remettre un petit sac avec quelques pommes, oranges, noix et papillotes. En plus du repas cette année il y avait donc aussi un cadeau.

Un cadre sympathique pour un repas généreux - Radio France
Un cadre sympathique pour un repas généreux © Radio France - Laurent Gallien

Bon repas, bonne ambiance et chansons...

Pierre Pavy, patron du restaurant "Le 5"

Et chacun son petit paquet de fruits en partant... - Radio France
Et chacun son petit paquet de fruits en partant... © Radio France - Laurent Gallien