Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

1er mai : 1 450 personnes défilent à Tours

mardi 1 mai 2018 à 15:28 Par Léo Tescher, France Bleu Touraine

1 450 personnes ont participé au défilé du 1er mai, ce mardi matin à Tours, selon la police. Une fête du Travail avec un cortège diversifié et des syndicats dispersés.

Le cortège a remonté l'avenue de Grammont puis la rue Nationale.
Le cortège a remonté l'avenue de Grammont puis la rue Nationale. © Radio France - Léo Tescher

Tours, France

Ce 1er mai 2018, journée internationale des travailleurs, 1 450 personnes ont défilé entre la place de la Liberté et la place Anatole France à Tours. Des cheminots, des retraités, des fonctionnaires, ou encore des étudiants qui répondaient au mot d'ordre de "la convergence des luttes pour la défense des services publics et de la protection sociale, l’augmentation des salaires, la réduction du temps de travail ; contre les ordonnances de la loi travail et la sélection à l’université".

Convergence... sans union syndicale

Tous les syndicats n'étaient en revanche pas représentés. Car pour la cinquième année consécutive, la CFDT ne participait pas au défilé unitaire proposé par la CGT. Son premier secrétaire Laurent Berger préférant "le dialogue social et la négociation collective" aux défilés de rue. "On aurait préféré que ce soit un peu plus unitaire mais depuis quelques années, on n'arrive plus à se mettre d'accord sur les luttes à mener" regrette le secrétaire départemental de la CGT, Stéphane Deplobin.

C'est vraiment dommage !", un cheminot de la CFDT qui participait au défilé.

Dans le cortège pourtant, deux chasubles oranges de la CFDT. "On est plus nombreux que ça mais les camarades ont pas tous mis la chasuble" regrettent Hélène et son mari Louis, cheminot à Saint-Pierre-des-Corps. "Quand notre premier secrétaire dit qu'il ne croit pas que le premier ministre reviendra sur la loi votée sur la SNCF, je lui répond que c'est ce que je veux moi !" s'agace Louis qui termine : "je suis cheminot. On lutte. Et la lutte doit être unitaire."

Plus rien à attendre des syndicats ?

Dans le cortège tourangeau, des personnes remettent en cause l'efficacité des syndicats qui se divisent une nouvelle fois ce 1er mai.  "Ils ont perdu tellement de batailles qu'on manifeste désormais quand on en a envie" s'expliquent Arnaud et Willy. L'un est professeur l'autre "papa au foyer". Ensemble, ils sont venus profiter du soleil puisqu'ils sont persuadés que la convergence des luttes va se faire toute seule : "Macron fait sortir les gens dans les rues tellement il est sur tous les fronts". Ils regrettent tout de même ne pas être plus nombreux. 1 450 participants, c'est quand même un peu mieux que le millier de personnes qui avait défilé à Tours le 1er mai 2017.