Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

À l'école de rugby du Val de l'Aurence, moins de contacts et plus de gel face au virus

-
Par , France Bleu Limousin

Avec l'épidémie de coronavirus, le sport s'est adapté pour respecter les mesures sanitaires, même les sports de contact. Cependant, la façon de s'entraîner change chez les moins de 11 ans qui ne portent pas de masques sanitaires. Exemple à l'école de rugby du Val de l'Aurence à Limoges.

Même dans les écoles de rugby, un protocole sanitaire est imposé par la Fédération Française de Rugby.
Même dans les écoles de rugby, un protocole sanitaire est imposé par la Fédération Française de Rugby. © Radio France - Rébecca-Alexie Langard

Mesures sanitaires et sport de contact sont-ils compatibles ? À l'école de rugby du Val de l'Aurence à Limoges, difficile pour les enfants de moins de 12 ans de penser à l'hygiène lorsqu'ils retrouvent les coéquipiers sur le terrain : "on est là pour s'amuser, lance un enfant. "Moi je m'en fous, répond son coéquipier, j'ai pas peur du virus et faire du sport c'est mieux que de rester à la maison à ne rien faire". Même si le jeu change un peu à cause du virus.

Du jeu sans contact et par petits groupes 

Plus question de faire entrer tous les enfants dans un même vestiaire dorénavant. Ils se retrouveront sur le terrain mais avant, lavage des mains et de tout le matériel nécessaire à l'entraînement. Le jeu sans contact et par petits groupes est privilégié : "On est jamais trop prudent, ça fait plusieurs choses à penser mais comme certains enfants ne sont pas encore conscients des risques (des petits de 4 ans font partie de l'équipe), il faut redoubler de vigilance", explique Maxime, entraîneur. 

Quelques accolades, des tapes dans la main sont inévitables. L'essentiel est que le virus ne prive pas les enfants de sport et de lien social selon les parents au bord du terrain : "ils sont tellement contents de reprendre le sport, on les laisse vivre. Ils ont bien intégré les gestes sanitaires à l'école. On leur répète. Il faut pas les faire vivre dans un monde de peur non plus". 

D'ailleurs, le virus n'a pas freiné la venue de nouveaux joueurs. L'école de rugby du Val de l'Aurence fédère toujours autant d'enfants autour du ballon, avec vingt licenciés pour le groupe des moins de 12 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess