Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

2 mars 1969 / 2 mars 2019 : Concorde célèbre les 50 ans de son premier vol à Toulouse Blagnac

-
Par , France Bleu Occitanie

On célèbre les 50 ans de la légende Concorde, ce 2 mars 2019 au musée Aeroscopia de Toulouse. 50 ans du premier vol du grand oiseau blanc depuis l'aérodrome de Toulouse Blagnac.

Grand raout à l'occasion des 50 ans du premier vol d'essai du Concorde à Toulouse,  ce week-end.
Grand raout à l'occasion des 50 ans du premier vol d'essai du Concorde à Toulouse, ce week-end. © Radio France

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Europe trouve à se démarquer dans l'aéronautique grâce à cette prouesse technologique. Le 2 mars 1969, le Concorde réalise avec succès son premier vol d'essai depuis l'aérodrome de Toulouse Blagnac.

Sept ans plus tard, au lendemain du 21 janvier 1976, le journal Sud Ouest titre : "L'ère décisive de l'aviation commerciale supersonique est ouverte officiellement". 100 passagers sont les premiers à embarquer à bord de l'avion supersonique de Roissy à Rio de Janeiro, un an avant l'ouverture de la ligne Paris / New York.

"C'est une revanche des Européens"

"Le Concorde est le résultat heureux d'un pari qui relevait à la fois de l'industriel, de la technique et du courage visionnaire de ceux qui avaient conçu l'avion commercial supersonique franco-britannique. C'est une revanche des Européens", précise Germain Chambost de l'académie de l'air et de l'espace.

Les Européens se signalaient à l'intention du monde entier contre des oppositions un peu économiques, écologiques avec des oppositions contre le bruit de Concorde et sa pollution - Germain Chambost, ancien pilote militaire

Ce sont des gens nantis qui voyageaient en Concorde. "On gagnait du temps mais au prix de beaucoup d'argent. Mais, c'était participer à une grande aventure", poursuit encore Germain Chambost, qui a également été grand reporter à Sud Ouest.

Aventure qui prend définitivement fin en 2003, trois ans après le dramatique accident du Concorde à Gonesse, juste après son décollage. 113 personnes, passagers, personnels de bord et quelques personnes au sol, perdent la vie ce 25 juillet 2000.

A lire aussi : Les 50 ans de Concorde, un mythe supersonique

Une nouvelle vente aux enchères exceptionnelle

Pour célébrer les 50 ans du premier vol de Concorde, le musée Aeroscopia propose une programmation spéciale toute la journée de ce 2 mars 2019 avec en clôture la vente aux enchères de pièces de l'avion de légende. Parmi les rencontres, Germain Chambost anime une table ronde entre 17h et 18h30 avec les anciens du programme Concorde dont Jean Pinet, l'un de ceux qui ont eu la chance de piloter le Concorde.

Plusieurs programmes essentiellement d'origine américaine seraient en train de réfléchir au prochain avion supersonique, s'il voit un jour le jour, qui ne pourra pas transporter plus qu'une dizaine d'hommes d'affaires fortunés, selon Michel Polacco, auteur de "Concorde" au Cherche Midi Editeur et spécialiste de l'aéronautique.

L'interview de Germain Chambost en 1 clic

Choix de la station

À venir dansDanssecondess