Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux millions d'euros de dette au diocèse de Vaucluse : des chrétiens demandent un audit indépendant

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

La dette de deux millions d'euros du diocèse de Vaucluse inquiète certains chrétiens. Ils demandent un audit indépendant pour éviter le dépôt de bilan. Ils pointent la gestion catastrophique de Monseigneur Cattenoz.

La gestion du diocèse par Monseigneur Jean Pierre Cattenoz est critiquée  par le  groupe de Chrétiens en Vaucluse
La gestion du diocèse par Monseigneur Jean Pierre Cattenoz est critiquée par le groupe de Chrétiens en Vaucluse © Radio France - Philippe Paupert

Des chrétiens demandent un audit indépendant des finances de l'Église en Vaucluse. Ils dénoncent le déficit de deux millions d'euros provoqué, selon eux, par la mauvaise gestion de l'archevêque. À quelques semaines du départ de Monseigneur Cattenoz, ces chrétiens parlent d'une gestion catastrophique, confirmée par le rapport d'un groupe de travail du diocèse. L'association Chrétiens en Vaucluse demande également une enquête pastorale sur le comportement de l'évêque.   

Un rapport commandé par l’évêque confirme la dette de deux millions d'euros

Miguel Couralet, le porte parole de l'association Chrétien en Vaucluse, s'indigne de la gestion de la dette : "Nous savions depuis des années qu'il y a des difficultés financières du fait de la mauvaise gestion de la part de Monseigneur Cattenoz. Mais là, il y a eu un rapport commandé par Monseigneur Cattenoz qui dit bien que si jamais on continue comme ça, il pourrait y avoir risque de dépôt de bilan avec nomination d'un administrateur judiciaire civil.

Il manquerait deux millions d'euros par an pour pouvoir équilibrer les comptes. Monseigneur Cattenoz a créé des dépenses nouvelles en faisant venir des communautés nouvelles, des prêtres africains qu'il a fallu payer. Il a quand même construit un séminaire à Sorgues de quatre millions d'euros. On est dans une situation gravissime, nous demandons un audit financier indépendant dès maintenant pour prendre des vraies mesures."

Le  groupe de travail sur les dépenses communes de l'archevêché évoque, lui, de sérieuses avancées dans la résorption du déficit  

Interrogé par nos soins, Jean Paul Paret, à la tête de ce groupe de travail sur les dépenses communes de l'archevêché en place depuis le printemps explique : "On a dégagé un certain nombre de principes et on a mis en place un plan d'action qui a abouti aujourd'hui à des économies qui ne sont pas loin d'un million, donc on a réduit à près de moitié le déficit. Le prochain archevêque aura quant à lui le choix de savoir s'il faut garder un nombre important de prêtres ou envisager les choses autrement. Mais si on ne résout pas le déficit en réduisant les dépenses, il faudra peut-être faire un effort au niveau du denier de l'église pour arriver à financer cette pastorale."

Pour ce qui est de la demande d'un audit indépendant, Jean Paul Paret précise : "Nous avons fait des analyses aussi objectives que possible. Si le nouvel archevêque qui vient veut déclencher un audit de la part d'une société privée qui sera infiniment plus coûteux, je ne vois pas comment cet audit arriverait à d'autres résultats que ceux auxquels nous sommes nous-mêmes arrivés."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess