Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le pouvoir d'achat : un enjeu électoral 2017

En Meurthe-et-Moselle, les collégiens vont manger plus de produits issus de l’agriculture locale à la cantine

lundi 27 mars 2017 à 6:00 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

20% de produits locaux dans les assiettes des collégiens : c’est l’objectif ambitieux que s’est fixé le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle. La filière agricole se dit prête à répondre à la demande et s'organise pour approvisionner les établissements.

La cantine du collège Montaigu ne sert que du "fait maison".
La cantine du collège Montaigu ne sert que du "fait maison". © Radio France - Mohand Chibani

Heillecourt, France

Le conseil départemental de Meurthe-et-Moselle veut favoriser les circuits courts dans l'approvisionnement des cantines scolaires. Il se fixe un objectif de 20% de produits locaux dans les assiettes des collégiens. Ce qui signifie que la filière agricole lorraine doit être prête à répondre à la demande. A la clé, 800.000 euros à se répartir entre producteurs. C’est une somme non négligeable, quand on sait que les agriculteurs peinent à vivre de leur production.

40 à 50% de nos produits proviennent de la région" - Pascal Abraham, chef cuisinier

Certains établissements ont déjà atteint cet objectif de 20% et l'ont même largement dépassé. C'est le cas par exemple du collège Montaigu d'Heillecourt où 40 à 50% des produits proviennent des producteurs locaux. Ce succès repose avant tout sur la volonté et l’efficacité de l’équipe en cuisine dirigée par Pascal Abraham. "On utilise une plateforme qui s’appelle Paysans lorrains. On passe commande et nous sommes livrés dans les temps, avec de bons produits de saisons. 40 à 50% de nos produits proviennent des circuits courts. On s’en sort, car tout ce qu’on sert dans cette cantine, c’est nous qui le fabriquons. Nous n’achetons aucun produit surgelé, aucun produit transformé et c'est pas plus cher que d'acheter des boites de conserves ".

C'est frais, c'est super bon!" - Chahinese, élève au collège Montaigu

Au menu du jour : une pintade au cidre d’Alsace, un gratin de butternut, des haricots, un fromage de chèvre frais. Les gamins ne s’y trompent pas, souvent leur assiette est vide, comme en témoignent Lucille, Chahinese et Léa : "C’est super bon, parfois je suis trop gourmande, je prends trop de choses, car j’ai envie de goûter à tout,. On sent que les produits sont frais et que ce n’est pas du réchauffé ".

1,80 euros le repas, c'est pas plus cher qu'ailleurs" - Mireille Pennequin, principale du collège

Sur les 420 élèves du collège Montaigu, 330 mangent à la cantine. C'est un signe qui ne trompe pas, souligne Mireille Pennequin, la principale de l’établissement : "le coût de la matière pour chaque repas c’est environ 1,80 euros, ce n'est pas plus cher qu'ailleurs, à condition que la filière d'approvisionnement s'organise. Il faut trouver des paysans qui sont prêts à venir livrer et parfois ils ne prennent les commandes que lorsqu’il s’agit de grosses quantités. C’est une véritable logistique à mettre en place".

Sur les 20 000 élèves scolarisés dans les collèges du département, 70% mangent à la cantine.

. - Aucun(e)
.

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.