Société

200 agents territoriaux rassemblés devant la Mairie de Mayenne

Par Stéphanie Denevault, France Bleu Mayenne lundi 17 octobre 2016 à 16:24

Manifestation devant la Mairie de Mayenne
Manifestation devant la Mairie de Mayenne © Radio France - Stéphanie Denevault

Des agents de la ville de Mayenne, du CCAS, le Centre Communal d'Action Sociale, de Mayenne Communauté mais aussi des retraités se sont réunis devant la Mairie de Mayenne, ce matin, pour peser sur les négociations salariales.

Comme chaque année, les élus et les représentants du personnel se retrouvent autour de la table pour discuter de l'accord salarial. On appelle ça un CTP, un Comité Technique Paritaire. CTP qui avait lieu ce matin donc en Mairie de Mayenne. Pour faire entendre leurs désaccords sur les propositions des élus, 200 agents et retraités avaient décidé de répondre à l'appel à la grève et à la manifestation de la CGT.

La situation des contractuels

Premier point de désaccord, les emplois précaires. On les appelle les contractuels, ils représentent 10% des effectifs des agents territoriaux, soit 45 des 450 agents. Des contractuels qui n'ont pas les mêmes droits que les titulaires. Ils n'ont pas le droit aux chèques déjeuners, ni aux aides du CNAS, le Comité National d'Action Sociale (chèques vacances etc..). Ils n'ont pas non plus les mêmes salaires, comme le souligne Carine Lodé, animatrice contractuelle depuis 5 ans à la ville de Mayenne :"Il y a 38 animateurs à la ville de Mayenne, seulement 4 sont des titulaires. Le salaire entre une personnes qualifiée et non-qualifiée est exactement le même. Nous avons besoin aujourd'hui que nos diplômes soient reconnus."

Beaucoup de retraités parmi les manifestants

Les actifs n'étaient donc pas les seuls à se réunir devant la mairie. Il y avait aussi de nombreux retraités. Ceux qui ont travaillé à la ville de Mayenne bénéficient depuis 40 ans d'aides via le CNAS, le Comité National d'Action Sociale. Ils bénéficient ainsi de chèques vacances ou encore de chèques emploi service. Des aides qui pourraient disparaître. Les élus ont fait leur compte. Si ces aides sont retirées aux 186 retraités, et bien les contractuels auront le droit à leurs chèques déjeuners. Pour Dominique Périgois, qui a travaillé pendant 44 ans comme électricien à la ville de Mayenne, c'est inacceptable de monter les uns contre les autres : "Je touche 1140 euros de retraite avec 3 enfants, le CNAS, c'est 300 euros par an. J'ai rencontré une retraitée malvoyante, pour elle, le CNAS c'est 500 euros par an. Si on lui supprime, elle va aller où? si c'est le cimetière, il faut qu'ils (les élus) le disent tout de suite!". Les négociations salariales vont se poursuivre. Les élus et les représentants du personnel ont prévu de se revoir le 14 novembre. D'ici là, les agents territoriaux pourraient mener d'autres actions pour se faire entendre.

Partager sur :