Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

200 manifestants se sont réunis devant la préfecture mardi soir pour dénoncer l'utilisation du 49.3

-
Par , France Bleu Orléans

Un peu plus de 200 manifestants se sont réunis ce mardi soir, devant la préfecture d'Orléans pour dénoncer l'utilisation par le gouvernement du 49.3. Pour les opposants à la réforme des retraites, il s'agit d'un "passage en force anti-démocratique".

Les manifestants se sont rassemblés devant la préfecture d'Orléans pour dénoncer l'utilisation du 49.3 par le gouvernement d'Edouard  Philippe.
Les manifestants se sont rassemblés devant la préfecture d'Orléans pour dénoncer l'utilisation du 49.3 par le gouvernement d'Edouard Philippe. © Radio France - Alexandra Lagarde

Quelque 200 manifestants se sont réunis mardi en fin d'après-midi devant la préfecture d'Orléans. Motif de ce rassemblement : dénoncer l'utilisation du 49.3 par le gouvernement, pour faire adopter le premier volet de la réforme des retraites sans vote de l'Assemblée.

Alors qu'Edouard Philippe, le Premier ministre, répondait mardi soir aux deux motions de censure déposées, l'une par la gauche, l'autre par la droite à Paris en fin de journée, à Orléans, les manifestants ont remis un texte au secrétariat de la préfecture. 

Quelques gilets jaunes étaient présents dans le rassemblement devant la préfecture d'Orléans pour dénoncer l'utilisation du 49.3 par le gouvernement.
Quelques gilets jaunes étaient présents dans le rassemblement devant la préfecture d'Orléans pour dénoncer l'utilisation du 49.3 par le gouvernement. © Radio France - Alexandra Lagarde

Selon Aurelio Ramiro, secrétaire départemental de la CGT, "déposer notre texte dans lequel nous expliquons notre colère à la préfecture, représentant de l'Etat, est avant tout un geste symbolique. " Et d'ajouter "le gouvernement dit tout le temps que le dialogue social est très important, mais on voit bien que là il n'y a pas du tout de dialogue. On voit très clairement la volonté du gouvernement de passer en force."  

Samedi soir, déjà, quelques dizaines de personnes, avec des drapeaux syndicaux, avaient défilé dans le centre-ville d'Orléans et avaient manifesté devant la préfecture, quelques heures seulement après l'annonce de l'utilisation du 49.3 par Edouard Philippe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu