Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

22 trésoreries vont fermer dans le Gard d'ici le 1er janvier 2023 selon les syndicats des Finances Publiques

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le Nouveau Réseau de Proximité (NRP) vanté par la direction des Finances Publiques, c'est non pour les syndicats. Dans le Gard, FO, la CGT et Solidaires appelaient ce lundi à un mouvement de grève pour protester contre les fermetures annoncées des trésoreries dans le département.

Le centre des impôts de l'avenue Carnot à Nîmes
Le centre des impôts de l'avenue Carnot à Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne

Rien ne remplace le contact : pour les représentants de la CGT, de Solidaires et de FO Finances Publiques dans le Gard, le Nouveau Réseau de Proximité des Finances Publiques qui prévoit la multiplication des "points de contact" dans les territoires ruraux (Maisons France Services, buralistes pour régler ses impôts,...) n'est pas autre chose qu'une destruction du service public de proximité.

22 trésoreries sur 28 devraient ainsi fermer dans le département. "Aujourd'hui,  l'Administration qui dit qu'on s'implante partout, elle implante surtout des services qui ne dépendent pas de la Direction des Finances Publiques explique Florence Diot de FO.  Ces personnes sont là pour répondre à tous les services de beaucoup d'administrations. Elles n'ont pas nos compétences."  

"Rien ne remplace le contact" 

Moins de trésoreries, c'est aussi moins de contacts directs avec les contribuables. "La Direction voudrait que les contribuables ne se déplacent plus dans nos structures mais malheureusement le tout numérique n'est pas à la portée de tous déplore Marie Dufresne de la CGT.

En pleine campagne de déclaration d'impôts, on a de grandes files d'attentes devant les centres des impôts puisque les gens veulent avoir des réponses concrètes à leurs questions, ils sont en train de faire leur déclaration de revenus, c'est un moment de l'année important pour eux, donc ils se déplacent. On est au service de tous les publics et on aura toujours des contribuables qui auront besoin de venir dans nos centres.

Un psychologue du travail recruté

Les agents des impôts déplorent également que la direction ait embauché deux CDD dans le Gard pour pallier le manque de titulaires, notamment pour répondre aux entreprises qui ont demandé à bénéficier du fonds de solidarité en raison de la crise sanitaire.

"On se sent méprisé. On ressent un mal être dans les services. Il a même fallu recruter un psychologue du travail pour pouvoir intervenir dans nos services parce que ça se passe mal. C'est vraiment la preuve de la dégradation de nos conditions de travail.

"Un jeu de poker menteur" 

Pour Loïc Valverde de Solidaires, la direction joue un jeu de poker menteur en annonçant le transfert d'agents de Paris vers la province. "On interpelle Françoise Dumas, la députée du Gard qui s'était félicitée de l'arrivée d'un service sur l'agglomération de Nîmes. Il s'avère que c'est une antenne qui va travailler exclusivement pour les entreprises de l'Hérault.

On ne sait même pas s'ils vont venir à Nîmes. Même chose pour le transfert annoncé de 25 agents de Bercy en Lozère. Il n'y a pas eu suffisamment de réponses pour les mutations en Lozère, donc certains Lozériens vont devoir faire le travail." Une réunion entre les syndicats et la direction des Finances Publiques du Gard est prévue ce mercredi. 

Marie Dufresne (CGT), Florence Diot(FO), Loïc Valverde(Solidaires)
Marie Dufresne (CGT), Florence Diot(FO), Loïc Valverde(Solidaires) © Radio France - Sylvie Duchesne
Choix de la station

À venir dansDanssecondess