Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

24 Heures du Mans : les meilleurs moyens pour se déplacer sur le circuit

-
Par , France Bleu Maine

Entre le paddock, les tribunes et les parkings, tout spectateur des 24 Heures du Mans sait qu'il faut de bonnes chaussures pour se déplacer sur le circuit. Certains habitués viennent donc avec leurs propres moyen de transports, pour éviter la fatigue et gagner du temps.

Vélos, trottinettes et piétons circulent tant bien que mal dans les allées du circuit
Vélos, trottinettes et piétons circulent tant bien que mal dans les allées du circuit © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

Des kilomètres... Et des kilomètres ! Sur le circuit des 24 Heures du Mans, les habitués savent qu'ils vont engloutir de sacrées distances pendant le week-end. Entre le village, le paddock (pour ceux qui ont un accès) et les différentes tribunes autour du Bugatti, on a vite fait d'épuiser ses semelles. Voici le top 3 des meilleurs moyens de transport au sein du circuit : 

Filer en trottinette dans le village

La trottinette permet de se faufiler aisément dans les allées du circuit - Radio France
La trottinette permet de se faufiler aisément dans les allées du circuit © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Mode de déplacement clivant, la trottinette a pourtant de sérieux avantages sur le circuit. Légère, facile à manier, elle permet de slalomer facilement entre les piétons et les voitures. Mickaël en a fait l'expérience. La première fois qu'il est venu aux 24 Heures, il était à pied. Désormais, toute la famille dévale sans effort l'allée des stands : "Quand j'ai vu les kilomètres à faire, pour la deuxième année j'ai pris la trottinette ! _C'est rapide et plus facile à transporter dans la voiture_", explique-t-il. Seule crainte : se les faire voler. "On a prévu les antivols, et au pire on finira à pied !", plaisante Mickaël.

Le pédalage pour les grandes distances

Le vélo reste l'un des meilleurs moyens d'aller d'un bout à l'autre du circuit. - Radio France
Le vélo reste l'un des meilleurs moyens d'aller d'un bout à l'autre du circuit. © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Dans les allées du circuit, les vélos sont aussi nombreux. Certains Manceaux sont venus directement de la maison ainsi pour éviter les bouchons. Et enfourchent également la bicyclette une fois dans l'enceinte : “Ça nous fait gagner un temps fou entre les lignes droites”, explique Guillaume. "Il faut faire attention et rouler au pas, ajoute un autre Guillaume qui prend le vélo pour la première fois en quinze ans. Mais _comme le circuit est grand, ça vaut vraiment le coup de mettre un petit coup de pédale_". Mieux vaut investir dans une bicyclette assez légère : le vélo finit par moment sous le bras, pour monter les escaliers qui permettent d’accéder au village ou aux différentes tribunes.

Faute de parkings à vélo, c'est souvent le système D pour attacher son engin - Radio France
Faute de parkings à vélo, c'est souvent le système D pour attacher son engin © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Les spectateurs moins prévoyants ou aguerris peuvent toujours en louer sur place. La conciergerie possédait 60 vélo et en a prévu 25 supplémentaires pour le week-end face à la demande. Si les pilotes et leurs équipes sont friands de ce service, 40% des clients sont des spectateurs de passage. Comptez quand même 40 euros pour l’après-midi, 50 euros la journée complète.

Le buggy pour les VIP

En buggy, t'es trop VIP ! - Radio France
En buggy, t'es trop VIP ! © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Impossible d'intercepter les chanceux qui se déplacent assis confortablement à l'arrière des buggys... Ce moyen de transport est réservé essentiellement aux équipes et aux proches des pilotes afin de circuler rapidement d'un point à l'autre du circuit, tout comme au cœur du paddock. D'autres modèles servent également à transporter du matériels, par exemple des piles de pneus.