Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

24h du Mans : suite et fin du pesage sous la pluie... avant l'arrivée d'Alonso et du soleil

lundi 11 juin 2018 à 19:06 Par Julien Jean, France Bleu Maine

Le pesage des 24h du Mans s'est poursuivi ce lundi, Place de la République sous des trombes d'eau puis le soleil. Des conditions météorologiques capricieuses mais les spectateurs étaient tout de même présents pour voir 38 bolides et 114 pilotes dont le double champion du monde F1 Fernando Alonso.

La deuxième journée du pesage 2018 a été marquée par de fortes pluies
La deuxième journée du pesage 2018 a été marquée par de fortes pluies © Radio France - Julien JEAN

Le Mans, France

Les spectateurs avaient eu la chance de passer entre les gouttes dimanche mais ils ont été douchés lors de la 2ème journée du pesage. Ce sont des trombes d'eau qui se sont abattues sur la Place de la République du Mans pour la suite et la fin des vérifications techniques. Jusqu'à l'arrivée de Fernando Alonso, seul rayon de soleil de cette édition 2018 à l'enjeu sportif bien terne depuis les retraits de Porsche et d'Audi.  

Le double champion du monde de F1 (2005 et 2006) est sans conteste la star de la 86ème édition des 24h du Mans. Alors qu'il disputait la veille le GP du Canada, l'Espagnol a plongé immédiatement dans l'ambiance de la "folle semaine des 24" en étant assailli par les fans et les journalistes.

Fernando Alonso et ses coéquipiers Sébastien Buemi et Nazuki Nakajima - Radio France
Fernando Alonso et ses coéquipiers Sébastien Buemi et Nazuki Nakajima © Radio France - Julien JEAN

C'est spéciale d'être ici avec tous les gens, les supporters. Mais je pense que cela va être une course très très longue et nous devons être concentré dans la voiture. Et pas sur toute l'attention autour de notre écurie.      

L'aura du pilote espagnol va bien au delà des tribunes. Même certains pilotes comme le Manceau Léo Roussel sont admiratifs : "C''est mon idole depuis tout petit et cela fait plaisir de pouvoir le rencontrer. Je m'inspire de lui et je suis impressionné par son agressivité. C'est quelqu'un qui ne lâche jamais !".

Mais le prodige Thomas Laurent, pilote chez Rebellion Racing en LMP1, ne goûte guère cette médiatisation excessive selon lui : "Je pense qu'ils en font un trop au niveau réseaux sur Alonso. C'est Alonso qui a gagné à Spa, Alonso qui fait ceci, Alonso qui fait cela. Non, ce n'est pas Alonso ! C'est l'équipe, l'écurie et voilà. Ouais je pense qu'il y en a un peu trop autour d'Alonso... et cela va en agacer certains".  

Toyota sans concurrence

Thomas Laurent espère comme l'an dernier (2ème au général au volant d'une LMP2) réussir à créer à l'exploit avec la LMP1 du team privé suisse. Mais l'expérimenté Neel Jani reste plus mesuré. Pour lui Toyota est sans rival cette année

Leurs seuls vrais concurrents, c'est eux même et c'est Le Mans, la course. Nous on peut seulement essayer d'être assez près d'eux pour bénéficier d'une bêtise. J'ai vu en 2016 qu'on pouvait gagner une course incroyable presque perdue (à l'époque chez Porsche, Neel Jani l'avait emporté suite à une panne de la Toyota en tête à l'approche du dernier tour, NDLR). Mais en 2017, j'ai vu qu'on pouvait perdre une course qui est plus ou moins gagnée (en tête, sa Porsche avait été contrainte à l'abandon à moins 4 heures de l'arrivée). Alors cette année j'espère que cela va tourner dans notre direction.  

Neel Jani est désormais pilote Rebellion  - Radio France
Neel Jani est désormais pilote Rebellion © Radio France - Julien JEAN

Le retour au Mans de Sébastien Bourdais 

Le pesage s'est achevé avec le Manceau Sébastien Bourdais. Le pilote Ford, vainqueur il y a 2 ans, est de retour au Mans après son hyper-spectaculaire crash de l'an dernier à Indianapolis.  

Il en reste 9 vis, 2 plaques... et forcément cela fera partie de ma carrière et de ma vie jusqu'au bout. Il y a eu un gros tournant psychologique lors des qualifications d'Indianapolis parce qu'il fallait réussir à repasser l'exercice sans faire de faute. Donc c'était une grosse satisfaction. (...) Mais tu ne peux pas t'empêcher d'y penser. 

Sébastien Bourdais sera au départ des 24h du Mans 2018 - Radio France
Sébastien Bourdais sera au départ des 24h du Mans 2018 © Radio France - Julien JEAN