Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

25 kilos de truffes partis en 20 minutes sur le marché de Noyers-sur-Serein

dimanche 1 novembre 2015 à 15:56 Par Martin Cotta, France Bleu Auxerre

Cette année le marché aux truffes de Bourgogne à Noyers s'est tenu sous un soleil éblouissant. En vingt minutes seulement les amateurs se sont arrachés les 25 kilos de truffes ramassés cette année. Le prix au kilo ? 600 euros ! La sécheresse de l'été explique en partie la récolte de 2015.

25 kilos de truffes vendus en 20 minutes à Noyers-sur-Serein
25 kilos de truffes vendus en 20 minutes à Noyers-sur-Serein © Radio France - Martin Cotta

Noyers, France

20 minutes. C'est le temps qu'il a fallu aux centaines d'amateurs  et de curieux pour acheter les 25 kilos de truffes ramassés en 2015. Le tout vendu à 600 euros le kilo sur le marché de Noyers-sur-Serein. 

Ne pas la cuire !

Beaucoup d'acheteurs sont arrivés très tôt sur le marché afin de pouvoir déguster le précieux diamant noir. D'ailleurs ceux-ci ont le sourire lorsqu'ils tentent de s'extirper de la foule qui attend sagement (ou pas) son tour. C'est le cas de Didier : "J'ai acheté 500 grammes de truffes pour 300 euros. Ce soir avec mon épouse nous allons les déguster avec des coquilles Saint-Jacques et du risotto" explique t-il son pochon dans la main. Au contraire de la truffe du Périgord, celle de Bourgogne supporte mal la cuisson. A éviter donc surtout si la température doit dépasser les 70 degrés. La truffe de Bourgogne se mange dans des corps gras comme le beurre ou la purée de pomme de terre.

"Aimez la truffe !"

La truffe pour tous

Pour permettre à tous les friands de gastronomie, y compris ceux aux revenus modestes, de pouvoir manger le diamant noir, la Confrérie de la Truffe de Bourgogne de Noyers vient de lancer au mois d'octobre son opération : Adopte un plant truffier. Ainsi 250 plants ont été installés à l'entrée du village. Désormais pour 20 euros vous devenez parent adoptif. Richard, bijoutier sur la commune n'a pas hésité une seconde : "Moi qui travaille plutôt le diamant blanc là je mange le diamant noir qui est très très bon" sourit l'homme. Adopter un plant truffier est une façon pour ce belge d’origine de mieux s'intégrer dans son village, d'y faire vivre le patrimoine bourguignon : "Et de faire connaître Noyers à travers la France et l'Europe entière pourquoi pas ?" s'interroge t-il.

"Moi qui travaille plutôt le diamant blanc là je mange le diamant noir qui est très très bon"

— Richard, bijoutier du village

Les premières truffes arriveront dans 5 ou 6 ans. Les papilles gustatives sont dans l'attente et pendant ce temps-là, ce sont les membres de la confrérie de Noyers qui s'occupent des plants. Un vrai plus pour Patricia : "On ne peut évidemment pas en faire pousser dans notre jardin. Il vaut mieux que les experts les entretiennent et nous récolteront les truffes après" s'exclame t-elle. Pour d'autres habitants de Noyers-sur-Serein, adopter signifie transmettre aux générations futures les us-et-coutumes de la commune. C'est le cas de Catherine qui offre un plant truffier à ses petits-enfants pour Noël : "Il faut redorer le blason de nos marchés. J'espère qu'ils reviendront sur Noyers grâce à la truffe car ce sont des petits parisiens" confie la maire adjointe du village.

Des coins à truffes de moins en moins secrets

"Où ramassez-vous vos truffes ?" Une question qu'il ne faut pas poser aux amateurs du champignon. C'est une règle pour quiconque souhaite entrer dans une confrérie truffière ou pour ceux qui s'intéresseraient de près au diamant noir. Chacun à son coin à truffe et le garde en secret. Le tout pour éviter le braconnage dans les forêts selon Gilles Darras le responsable de la qualité des truffes sur le marché de Noyers : "Si je divulgue mes endroits, des petits malins vont aller ramasser le 1er septembre au lieu du 15. Cela devient du braconnage et ils le ramassent n'importe comment, souvent en piochant et sans aide d'un chien. Résultat on se retrouve sur les marchés parfois avec des truffes qui ne sont as mûres et qui n'ont aucune valeur gastronomique". Comptez donc sur Gilles pour bien inspecter les truffes que vous voudriez vendre.

Gilles Darras responsable de la qualité des truffes sur le marché de Noyers - Radio France
Gilles Darras responsable de la qualité des truffes sur le marché de Noyers © Radio France - Martin Cotta