Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

2500 gilets jaunes ce samedi dans les rues de Dijon

samedi 5 janvier 2019 à 19:19 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

Près du double de gilets jaunes ce samedi à Dijon comparé au samedi 30 décembre pour une manifestation au parcours modifié. On compte quatre blessés graves parmi les manifestants, deux gendarmes ont également été blessés. Il y a eu 25 interpellations.

.
. © Radio France - Lila Lefebvre

Dijon, France

Le nombre de gilets jaunes a doublé ce samedi par rapport à la semaine dernière à Dijon (plus de 2500, 3500 selon les organisateurs).On compte quatre blessés parmi les manifestants, les bénévoles de Street Medics sont intervenus une quarantaine de fois pour des blessures allant des plus légères à des malaises. Deux gendarmes ont également été blessés par des jets de projectiles. 25 personnes ont été interpellées. 

Les près de 2500 gilets jaunes se sont rassemblés place de la République à 14h00. Mais au lieu de gagner le centre-ville le cortège a rejoint le centre des finances publique en parcourant les voies du tram.  La manifestation s'est poursuivie dans le calme en parcourant les rues du quartier des grésilles où les habitants comme Sam était plutôt heureux de croiser les gilets jaunes "c'est bien qu'ils viennent chez nous". 

Premier arrêt au centre des finances publiques.  - Radio France
Premier arrêt au centre des finances publiques. © Radio France - Lila Lefebvre

Dérouter les forces de l'ordre

Ce nouveau parcours répondait à deux objectifs, "allez voir le plus de monde possible, notamment dans les endroits où l'on ne va jamais !", s'enthousiasme Sarah qui distribue des tracts activement. En tête de cortège un autre manifestant nous glisse "changer toujours de cap permet aussi de semer les forces de l'ordre"

Pari partiellement réussi, devant la caserne de gendarmerie, un poignée de militaires attendent les gilets jaunes. Certains manifestants leur jettent alors des projectiles et renversent près de 70 mètres de barrières. Deux gendarmes ont été blessé, un à la tête, l'autre au bras. 

Le cortège s'est ensuite dirigée sur l'avenue du Drapeau pour redescendre en centre-ville, après un passage place de la République, les manifestants ont remonté la rue des Godrans puis l'avenue de la Liberté. Vers 16h30 ilsont à nouveau mis le cap sur la rue de la Préfecture. 

Il aura fallu plus d'une heure aux CRS et aux gendarmes mobiles pour les disperser avec des gaz lacrymogènes et des grenades de désencerclement. Plusieurs gilets jaunes ont été blessés par des tirs de flashball. 

D'autres rassemblements dans le département

Des gilets jaunes étaient également mobilisés à Châtillon-sur-Seine ou encore Montbard où une trentaine de manifestants se sont invités aux vœux de nouvelle année de la Maire. A Pouilly-en-Auxois, une opération péage gratuit a été tenue.