Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

26 ans après la mort d’Ibrahim Ali, l’avenue des Aygalades à Marseille enfin rebaptisée

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

26 ans après l'assassinat d’Ibrahim Ali à Marseille, l’avenue des Aygalades (14e arrondissement), où ce jeune de 17 ans a été tué en 1995 par des colleurs d'affiches du FN, va enfin être rebaptisée. Une délibération en ce sens est présentée au vote en conseil municipal ce lundi 8 février.

24e cérémonie d'hommage en 2019 à Ibrahim Ali au carrefour des Aygalades dans le 15e ardt, où le jeune homme a été tué d'une balle dans dos
24e cérémonie d'hommage en 2019 à Ibrahim Ali au carrefour des Aygalades dans le 15e ardt, où le jeune homme a été tué d'une balle dans dos © Maxppp - Nicolas Vallauri

C'est la fin d'un long combat pour la famille et les proches d'Ibrahim Ali. Le 21 février 1995, ce jeune garçon de 17 ans meurt d’une balle dans le dos tirée par un colleur d'affiche du Front national, avenue des Aygalades, alors qu'il sort d'une répétition de rap avec des amis. 

Depuis des années, la famille et les proches de ce jeune Franco-Comorien, mais également des élus d’opposition et des associations, demandent que l'avenue des Aygalades soit rebaptisée. En vain, la municipalité précédente répondant qu’il existe déjà un rond point Ibrahim Ali Abdallah dans le 15e arrondissement et qu’une plaque commémorative a été installée sur les lieux du drame. 

"C'est une véritable victoire" - Fazia Hamiche, présidente de l’association Mémoire et Réconciliation

En septembre 2018, à l'initiative de l'association Mémoire et Réconciliation, une plaque est dévoilée au lycée de l’Estaque où était scolarisé Ibrahim Ali. "C'était déjà une premier pas", explique Fazia Hamiche, présidente de l’association "mais il fallait aller plus loin. Mais on m'a expliqué que l'avenue des Aygalades était très longue", poursuit-elle "et que pour un problème somme toute technique et logistique, il était relativement difficile de faire un changement de nom, c'est ce qu'on a invoqué". 

Finalement, une délibération va être présentée au vote en conseil municipal ce lundi 8 février. La présidente de l'association Mémoire et Réconciliation s'en réjouit : "C'est une véritable victoire après toutes ces années qu'il y ait une reconnaissance là où le drame s'est effectivement passé".

"Il y aura une période de transition où l'avenue portera les deux noms" - Roland Cazzola, conseiller municipal délégué à l'espace public

Ce qui paraissait impossible hier est donc faisable aujourd’hui, après un changement de majorité municipale. Le conseil municipal de ce lundi 8 février doit entériner ce choix, près de 26 ans jour pour jour après le meurtre de Ibrahim Ali. 

Mais dans les faits, rebaptiser une rue prend du temps, précise l'élu en charge de l’espace public : "Il faut créer les plaques toponymiques et ensuite les poser, puis La Poste fera la démarche auprès des habitants et des entreprises. Il y aura une période de transition où l’avenue portera les deux noms "Ibrahim Ali- ex avenue des Aygalades", il n'y aura pas de précipitation." Mais pour Roland Cazzola, "le plus important est fait ! Il suffisait de graver les choses dans le marbre."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess