Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

261 cas de violences conjugales ont été traités en Dordogne cette année

mardi 28 novembre 2017 à 20:16 Par Manon Derdevet, France Bleu Périgord

Le département a organisé son annuelle commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes. L'occasion de faire le bilan sur la situation en Dordogne.

Les associations de défense des femmes ainsi que la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité ont fait le bilan ce lundi
Les associations de défense des femmes ainsi que la déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité ont fait le bilan ce lundi © Radio France - Manon Derdevet

Dordogne, France

Après la journée nationale des violences faites aux femmes samedi dernier, c'est au tour de la Dordogne de faire le point. La commission départementale de lutte contre les violences faites aux femmes a fait le point.

S'il est difficile de connaître le nombre exact de cas de femmes victimes de violences dans le département, on peut déjà faire un premier état des lieux avec les chiffres communiqués par les tribunaux périgourdins.

Aux deux parquets de Périgueux et Bergerac les affaires de violences conjuguales restent très fréquentes. Au total 261 procédures ont été enregistrées en 2016 en Dordogne : 138 à Périgueux et 123 à Bergerac.

Un chiffre en légère baisse par rapport en 2015 où 325 dossiers avaient été traités. 80% des affaires se soldent par des sanctions pénales.

La moitié des sanctions sont des alternatives aux poursuites : les hommes reçoivent des rappels à la loi, des stages de responsabilisation ou encore des interdictions d'aller au domicile de leur compagne pour une durée limitée.

Une augmentation des affaires de viols

Mais là où les parquets remarquent une vraie augmentation c'est dans les procédures pour viol. En 2016, cinq dossiers de viol ont été enregistrés à Périgueux et aucun à Bergerac. C'est plus qu'en 2015. Et la hausse se confirme au premier trimestre 2017 car deux cas ont déjà été enregistrés à Périgueux et un à Bergerac.

Pour les procureurs cette augmentation s'explique principalement par une libération de la parole des femmes qui osent davantage parler des violences sexuelles dont elles sont victimes.

Mais en réalité on peut penser qu'il y a plus de femmes violentées en Dordogne. Car en France, moins d'une femme sur cinq victimes de violence porte plainte.