Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Trois ans après sa création, le service militaire volontaire de Montigny-les-Metz est une "réussite" pour son patron

lundi 25 juin 2018 à 9:24 Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord

Créé en juillet 2015, le service militaire volontaire va changer de patron. Le lieutenant-colonel Dugast va prendre d'autres fonctions. L'occasion, trois ans après la création de ce dispositif novateur destiné aux jeunes en difficulté , de tirer un bilan sur France Bleu.

Le lieutenant-colonel Dugast quitte le service militaire volontaire de Montigny-les-Metz après 3 ans de service.
Le lieutenant-colonel Dugast quitte le service militaire volontaire de Montigny-les-Metz après 3 ans de service. © Maxppp - Pascal Brocard

Montigny-lès-Metz, France

C'était une annonce de François Hollande, en réaction aux attentats de janvier 2015 : la création d'un service militaire volontaire, une offre de formation prodiguée par l'armée à destination des jeunes en difficulté. Il existe cinq centres en France, le premier, c'était celui de Montigny-les-Metz, sous le commandement du lieutenant-colonel Philippe Dugast. A l'heure de tirer sa révérence pour prendre d'autres fonctions, il tire un bilan très positif du SMV.

"C'est une réussite puisque nous avons eu plus de 1000 volontaires que le taux d'insertion s'établit à plus de 72 %. C'est donc un bilan positif à la fois dans la création parce qu'il a fallu monter ce centre et consolider l'ancrage local avec des partenaires. Et puis aujourd'hui il est devenu pérenne puisqu'il va être inscrit dans la loi de programmation militaire" qui sera examinée prochainement par le parlement.

"Désormais, les entreprises viennent elles-mêmes nous voir"

En trois ans, les choses ont changé pour le militaire, notamment dans l'acceptation du reste de la société : "on est désormais plutôt dans la confiance des partenaires et de manière générale au niveau du collectif on pense plutôt maintenant que l'armée a quelque chose à apporter dans le cadre de la cohésion nationale."

Quel est son meilleur souvenir à l'issue de ces trois ans ? "Le meilleur souvenir c'est tous les jours quand je vois ces jeunes. Donc j'ai 1095 meilleurs souvenirs puisque c'est le total des journées que j'ai passé ici au centre. Mais j'ai des bons souvenirs plus particulièrement lors des insertions des jeunes."

L'heure est venue maintenant de passer la main, donc, pour rejoindre Paris, où le lieutenant-colonel Dugast va rejoindre le commandement du service militaire volontaire au niveau national.