Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Trois ronds-points des Alpes Maritimes évacués mardi matin

mardi 8 janvier 2019 à 18:58 Par Martin Delacoux, France Bleu Azur

Les ronds points de Saint-Isidore, à Nice, celui de Cantaron ainsi que celui de Cagnes-sur-Mer ont été évacués mardi matin. Deux personnes ont été interpellées à Cantaron, elles ont été relâchées dans l'après-midi. Les autres démantèlements se sont passés dans le calme.

Le rond point de Provence en cours d'évacuation
Le rond point de Provence en cours d'évacuation © Radio France - Martin Delacoux

Alpes-Maritimes, France

Policiers et gendarmes ont été déployés tôt ce matin pour faire évacuer trois rond-points des gilets jaunes à Nice Saint Isidor, Cantaron et à Cagnes -sur-Mer. Au rond-point de Provence de St-Isidore, où notre reporter étaient présent, les gilets jaunes ont étaient surpris : ils attendaient les forces l'ordre à Cantaron, où ils s'étaient rassemblés. Ils ont donc mis du temps avant d'arriver.

La police a laissé passer quelques voitures de gilets jaunes : elles sont reparties remplies jusqu'à ras bord des objets accumulés depuis le 17 novembre. Tout s'est déroulé dans le calme. Quelques jeunes ont fait mine de lancer des objets, mais ils ont tout de suite étaient repris par les plus anciens. 

Certains gilets jaunes se sont mis à chanté la Marseillaise mais le cœur n'y était pas.  Des larmes ont coulé. Beaucoup ont passé des jours et des jours à monter le campement, à le rendre agréable. Pour les gilets jaunes qui étaient sur place, c'est une véritable utopie qui a disparu sous les coups des camions-pelleteuses.

A Cantaron, deux personnes ont été interpellés pour refus d'obtempéré. Elles ont été relâchées dans l'après-midi. La préfecture assure que les gilets jaunes ont tiré des fusées de feux d'artifice, les manifestants disent qu'ils n'ont rien fait. Les gilets jaunes ont en tout cas décidé de mettre le feu à leur campement, pour que ce ne soit pas les forces de l'ordre qui démantèle le camp.