Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

30 ans après la mort de Michel d'Ornano, "beaucoup de gens connaissent son nom grâce au stade"

Anne d'Ornano, ex-maire de Deauville était l'invitée de France Bleu Normandie ce lundi pour évoquer l'héritage de son époux Michel d'Ornano 30 ans après son décès accidentel le 8 mars 1991, à 66 ans. Pour elle le stade d'Ornano permet au nom de la famille de résister aux "années qui s'envolent".

Michel d'Ornano et son épouse Anne d'Ornano, lors de la première édition du Festival du film américain de Deauville en septembre 1975.
Michel d'Ornano et son épouse Anne d'Ornano, lors de la première édition du Festival du film américain de Deauville en septembre 1975. © Maxppp - ARCHIVES OUEST-FRANCE

"Le temps passe. C'était il y a 30 ans, c'était une autre époque" : lucide, Anne d'Ornano. Trente ans après la mort de son époux, l'homme politique et industriel Michel d'Ornano le 8 mars 1991, elle assure sur France Bleu Normandie que les "les années s'envolent et beaucoup de gens ne savent plus qui il était. Avec le stade [d'Ornano, nommé ainsi par le maire de Caen à la pose de la première pierre quelques jours après la mort de Michel d'Ornano] je pense que quelque fois les gens doivent se demander : 'pourquoi d'Ornano' et connaissent son nom grâce à ça". 

3.000 habitants de Deauville aux obsèques

Michel d'Ornano a disparu dans un accident, renversé par une camionnette le 8 mars 1991. Il avait d'abord été maire de Deauville de 1962 à 177, puis député, Président de Région, Président du conseil général du Calvados, trois fois ministre sous Giscard. Le jour de sa mort, la Normandie est sous le choc, il y a 3000 habitants de Deauville qui assistent à ses obsèques. Anne d'Ornano mesurait-elle, à l'époque, ce qu'il représentait véritablement pour cette région ? "Sur le moment, je ne suis pas sûre. Le choc était immense. J'étais extrêmement touchée de voir autant de monde nous suivre le jour des obsèques".

Il avait l'indépendance de n'avoir besoin de personne : il avait fait une très belle carrière industrielle avant la politique

"Mon grand capital, c'est mon indépendance !", disait Michel d'Ornano, qui avait d'abord fait fortune dans l'industrie cosmétique avec la marque Orlane. Au niveau national, il a toujours été un fidèle lieutenant de Valéry Giscard d'Estaing : "Ca ne veut pas dire qu'il n'était pas indépendant", assure Anne d'Ornano. "Ils se parlaient tous les jours, ils étaient liés par une grande admiration réciproque et une amitié très profonde. Il a servi Giscard mais il a toujours gardé son indépendance. Ils étaient sur la même longueur d'onde. On ne l'a jamais empêché, on l'a parfois un peu poussé à faire certaines choses. Et il avait l'indépendance de n'avoir besoin de personne : il avait fait une très belle carrière industrielle avant la politique". 

"Mon grand capital, c'est mon indépendance"

Anne d'Ornano, à la mort de son mari a pris la succession de son époux à la présidence du Conseil général du Calvados, comme elle lui avait succédé, en 1977, à la mairie de Deauville. Aujourd'hui , on ne manquerait pas de parler de népotisme : "La maire de Deauville, quand mon mari la quitte, ce sont les Deauvillais qui m'ont demandé de me présenter. Ce que j'ai fait. Après sa mort, ce sont ses collaborateurs au Conseil général et des membres de son équipe qui sont allés me trouver et m'ont demandé de me présenter, en tant que conseillère générale du canton de Trouville. La première fois, on pourrait dire que c'était un hommage à Michel, mais j'ai été élue trois fois !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess