Société

30% des personnes séropositives victimes de discrimination

Par Christelle Caillot, France Bleu Maine jeudi 1 décembre 2016 à 12:00

Braha Laubert, volontaire chez Aides au Mans
Braha Laubert, volontaire chez Aides au Mans © Radio France - Christelle Caillot

VIDEO : Braha Laubert, volontaire chez Aides au Mans est notre invitée sur la journée mondiale de lutte contre le sida.

Il y a environ 500 personnes en Sarthe qui sont séropositives. Braha Laubert, volontaire chez Aides revient sur l'accompagnement des personnes et sur la journée mondiale de lutte contre le sida.

500 personnes séropositives en Sarthe

On reçoit les personnes qui vivent avec une hépatite, ou avec le VIH, les personnes qui souhaitent avoir des informations, et aussi les personnes qui ont pris des risques et qui souhaitent se faire dépister" nous dit Braha Laubert, volontaire chez Aides au Mans. On peut aussi avoir des personnes qui nous demandent comment annoncer à des proches qu'ils ont la maladie. On propose le dépistage à l'association, mais on va d'abord échanger avec la personne sur sa santé en général. C'est un temps aussi qui nous permet de parler des prises de risques et on peut procéder ensuite au dépistage. Le dépistage, c'est très simple, c'est une piqûre au bout du doigt avec un petit prélèvement de sang et ça prend cinq minutes.

Les discriminations face à la maladie

L'association a présenté un rapport au niveau national qui montre que 30% des personnes séropositives sont victimes de discriminations. Pour Braha Laubert, ça arrive souvent dans le milieu médical et notamment chez les dentistes. "La vie affective et sexuelle, c'est aussi quelque chose qui revient dans les discriminations; on peut être laissé par son compagnon au moment de l'annonce de la maladie".

Partager sur :