Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Des mineures en provenance de Calais accueillies à Montgesoye

lundi 7 novembre 2016 à 6:00 Par Anne Fauvarque et France Bleu, France Bleu Besançon et France Bleu

Dans le petit village de Montgesoye, à côté d'Ornans, dans le Doubs, trente jeunes filles âgées de 13 à 17 ans sont arrivées ce jeudi soir de la jungle de Calais. Vingt-sept sont d'Erythrée. Deux sont Soudanaises et une Éthiopienne.

30 jeunes filles venues de la jungle de Calais sont arrivées à Montgesoye
30 jeunes filles venues de la jungle de Calais sont arrivées à Montgesoye © Radio France - Anne Fauvarque

Montgesoye, France

Trente adolescentes parties de la jungle de Calais sont accueillies dans le centre de vacances EDF de Montgesoye, à côté d'Ornans, via une convention du comité des oeuvres sociales du groupe avec l'Etat. Un répit de quelques semaines à trois mois maximum, avant un probable départ pour l'Angleterre, après une étude individuelle de leur dossier.

Je veux toujours aller en Angleterre, c'est mon rêve." Wegahta, 16 ans

Parmi elles, il y a Wegahta, 16 ans, venue d'Erythrée. La jeune fille est passée par le Soudan, la Libye, a pris le bateau, puis traverser l'Italie pour rejoindre la France. Elle a passé cinq mois dans la jungle et tenté à deux reprises de rejoindre Londres, en vain. En anglais, elle dit qu'elle se sent bien à Montgesoye. "Je dors bien. Je mange bien. Il y a des gens pour nous aider. A Calais c'était stressant car beaucoup de personnes voulaient aller en Angleterre. Je veux toujours aller en Angleterre, c'est mon rêve parce que j'y ai de la famille. Mais je suis plus apaisée."

Des agents britanniques de l'immigration vont venir voir les 30 jeunes filles à Montgesoye dans les jours qui viennent. Ils étudieront leur parcours, leur identité et décideront si elles peuvent prétendre à un regroupement familial en Angleterre. Le cas échéant, ce sont les services de l'aide sociale à l'enfance en France qui prendront le relais. Les adolescentes ne resteront pas forcément en Franche-Comté.