Société

300 migrants de Calais attendus en Gironde, "ce n'est pas une invasion"

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde jeudi 13 octobre 2016 à 15:46

Jean-Luc Gleyze, le président du Conseil Départemental de la Gironde.
Jean-Luc Gleyze, le président du Conseil Départemental de la Gironde. © Radio France - Yves Maugue

"La Gironde sera terre d'accueil" affirme ce jeudi Jean-Luc Gleyze, le président du Conseil Départemental. Le domaine d'Hostens, géré par le département, accueillera dans les prochaines semaines à lui seul une trentaine de migrants de Calais.

Le département de la Gironde va s'engager officiellement lundi prochain par un vote à accueillir des migrants de Calais. Le Conseil Départemental a été sollicité par le Préfet qui cherche 900 places sur l'ensemble de la Nouvelle-Aquitaine, et 300 sur le département de la Gironde. La réponse est donc positive car, comme l'explique Jean-Luc Gleyze, "la Gironde sera terre d'accueil". Une trentaine de migrants seront logés sur le domaine d'Hostens qui appartient au département.

France Bleu Gironde : Cet accueil est naturel selon vous ?

Jean-Luc Gleyze : La Gironde sera terre d'accueil. C'est une terre qui a toujours accueilli. regardez tous les Espagnols et tous les Portugais qui sont arrivés ici à certains moments. Nous avons clairement l'intention de jouer le jeu et de contribuer au démantèlement de ce camp de Calais qui est absolument indigne pour les migrants. Le droit d'asile est un droit. Il faut garantir aux migrants la santé, la sécurité et un accueil digne pendant l'instruction des dossiers. Par ailleurs, il faut savoir que 300 migrants en Gironde, cela représente 0,0002% de la population. Ce n'est pas une invasion, comme certains veulent le faire croire.

Fermer la porte systématiquement ne me parait pas digne.

Les réactions hostiles, comme à Arès sur le Bassin d'Arcachon, vous choquent ?

Oui, car fermer la porte systématiquement à tous ceux qui sont en souffrance ou en difficulté ne me parait pas digne ni humaniste. Encore une fois, il s'agit d'inscrire dans le droit ces migrants qui aujourd'hui n'ont pas de statut et ont besoin d'une instruction administrative de leur dossier, quelle qu'en soit l'issue.

Comment va s'organiser l'accueil de cette trentaine de migrants à Hostens ?

Nous avons beaucoup discuté avec le Préfet, le maire d'Hostens et les conseillers départementaux. Il y a des locaux aptes à accueillir ces migrants. Nous y ajouterons un accompagnement social avec une association que nous avons déjà identifiée. Les migrants seront présents jusqu'au 31 mars. Cela ne perturbera pas les manifestations prévues sur le domaine d'Hostens. Et ce n'est pas la période la plus propice aux activités nautiques.

►►► A lire aussi : A Talence, une réunion houleuse avant l'accueil d'une cinquantaine de migrants de Calais

►►► A lire aussi : La commune d'Arès s'oppose à l'accueil de migrants

Une trentaine de migrants seront accueillis sur le domaine d'Hostens. - Aucun(e)
Une trentaine de migrants seront accueillis sur le domaine d'Hostens. - © youtube (capture d'écran)

Partager sur :