Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

300 places d'hébergement d'urgence vont être créées à Toulouse en 2020

-
Par , France Bleu Occitanie

Le Préfet de la Haute-Garonne a participé ce jeudi à une maraude auprès des sans-abris toulousains en compagnie des bénévoles de la Croix-Rouge. Il a annoncé la création de 300 places d'hébergement d'urgence dans l'agglomération d'ici la fin de l'année.

Les bénévoles de la Croix-Rouge lors d'une maraude à Toulouse.
Les bénévoles de la Croix-Rouge lors d'une maraude à Toulouse. © Radio France - Lila Lefebvre

Les évacuations de squats font presque partie du quotidien des Toulousains. L'attractivité de la ville rose qui gagne chaque année 18 000 habitants se répercute également sur le nombre de sans-abris, lui aussi en augmentation. A l'occasion d'une maraude organisée par la Croix-Rouge, le préfet de Haute-Garonne a annoncé la créations de 300 places d'hébergement à Toulouse en 2020. 

Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie et préfet de la Haute-Garonne a tenu à rappeler l'implication de l'Etat dans l'accompagnement des sans-abris : "en 2015, l'Etat a investit 15 millions d'euros dans le dispositif d'hébergement d'urgence, en 2019 c'était 50 millions d'euros".   

18 000 nouveaux habitants à Toulouse chaque année 

Une augmentation qui peine à répondre à la réalité reconnait le représentant de l'Etat. L'an dernier les associations ont dénombré 4500 personnes à la rue à Toulouse, or il n'y a que 3500 places d'hébergement d'urgence à l'année (sans compter les lits supplémentaires lors des plans grand froid). Ce retard peut en partie s'expliquer par l'attractivité de Toulouse qui gagne 18 000 habitants par an. 

L'autre problématique est l'offre parfois inadaptée, "de plus en plus de femmes avec enfants ou de familles se présentent aux associations, mais beaucoup préfèrent la pérennité d'un squat à la nécessité de déménager de chambre d'hôtel en chambre d'hôtel", analyse Stéphane Blandin, responsable du Samu Social pour la Croix-Rouge de Toulouse.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu