Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

32 noyades mortelles l'été dernier en Bretagne

-
Par , France Bleu Armorique

400 personnes sont mortes noyées en 2018 en France. 32 rien que l'été dernier, sur la seule Bretagne. La Protection Civile appelle à la plus grande vigilance, notamment dans les piscines privées.

Près de 10% des personnes mortes noyées l'an dernier en France, l'ont été en Bretagne durant l'été. La Protection Civile appelle à la plus grande vigilance, notamment vis à vis des enfants de moins de 10 ans, qui sont 70% à ne pas savoir nager. C'est 1 français sur 6 pour les adultes.

Attention aux piscines privées

Si une majorité de noyades se produisent en mer (38%), 23% ont lieu dans des piscines privées (5% "seulement" dans les piscines publiques). D'où, l'appel à vigilance lancée par la Protection Civile, pour que les parents soient particulièrement attentifs à leurs jeunes enfants, en nageant avec eux, plutôt que les surveiller depuis le bord de la piscine.

En mer, attention à ne pas surestimer ses capacités physiques en allant loin de la plage. Bien s'hydrater (pas d'alcool évidemment), se protéger du soleil, rentrer progressivement dans l'eau, respecter les zones de baignade surveillées. 

Pas assez de personnes formées

En cas de noyades, la première chose à faire est de donner l'alerte en composant le 118 et de passer à la réanimation : 30 massages cardiaques et 2 insufflations. Si un défibrillateur est à proximité, bien essuyer la victime pour placer les électrodes.

Le problème selon Frédéric Heuzé, c'est que trop peu de personnes sont formées aux gestes de premiers secours (860 seulement formées au PSC1 l'an dernier en Ille-et-vilaine). Le gouvernement souhaite pourtant que 80% de la population soit formée d'ici la fin du quinquennat.

D'où l'importance d'être formé

Grâce à une infirmière qui lui a prodigué les gestes de premiers secours, un enfant de 3 ans a miraculeusement été sauvé dans une piscine d'un camping d'Erquy (Côtes-d'Armor), le 31 mai dernier.