Société

35 mineurs isolés évacués de Calais accueillis à Batz-sur-Mer

Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan mercredi 2 novembre 2016 à 17:59

Mineurs isolés évacués de Calais, illustration
Mineurs isolés évacués de Calais, illustration © Maxppp -

Après les migrants adultes arrivés la semaine dernière en Loire-Atlantique et en Vendée, 35 mineurs isolés arrivent ce mercredi soir à Batz-sur-Mer. Ils vont y rester quelques mois, le temps que l'Angleterre examine leur demande de regroupement familial.

Trente-cinq mineurs isolés, autrement dit de jeunes migrants sans famille, arrivent ce mercredi soir à Batz-sur-Mer, après les 127 migrants accueillis depuis la semaine dernière en Loire-Atlantique et les 90 en Vendée. Eux aussi ont été évacués de la "jungle" de Calais.

Ils vont rester le temps de l'examen de leur demande de regroupement familial en Angleterre

Ces jeunes vont être accueillis dans le centre de vacances Marceau, le temps que l'Angleterre examine leur demande de regroupement familial. Ils assurent tous avoir au moins un parent de l'autre côté de la Manche. Leur objectif n'est absolument pas de rester en France. Ils ne devraient donc être hébergés à Batz-sur-Mer que quelques semaines, "maximum jusqu'au printemps", assure la maire de la commune, Adeline L'Honen.

Batz-sur-Mer est par tradition une terre d'accueil

Pour elle, c'était une évidence de les accueillir : "quand on est maman et grand-mère, on ne peut qu'accepter quand on voit ces jeunes dans le désarroi. Je crois qu'on ne peut pas rester insensible à leur souffrance". Selon elle, il n'y a aucune crainte à avoir, l'arrivée de ces mineurs isolés dans sa commune devrait bien se passer. "D'abord, ils vont être encadrés, ensuite, ils ne viennent pas du tout pour rester, ils n'ont qu'une envie, c'est de rejoindre leur famille. Je compte vraiment sur la générosité des Batziens. Batz-sur-Mer est par tradition une terre d'accueil, nous avons déjà accueilli des réfugiés en temps de guerre, là, ils ont le statut de réfugiés. Il faudra les protéger aussi".

Adeline L'Honen lance d'ores et déjà un appel aux dons pour des vêtements pour ces jeunes qui arrivent de Calais quasiment sans rien.

►►► Sur le même sujet : les derniers mineurs de la "jungle" de Calais ont quitté le camp des migrants